Sénateurs du groupe CRC
La page Facebook des sénateursSuivez nous sur twitter @presse_crcsenat
Loupe
Recherche avancée
  • Mediatheque
Très bonne question ! Réponse dans leur déclaration officielle, un texte qui définit leur ligne de conduite parlementaire et où les sénateurs du groupe CRC-SPG expliquent notamment quel rôle ils entendent jouer au sein de la nouvelle majorité sénatoriale.
LE SECRETARIAT
Composé de personnels administratifs et de collaborateurs travaillant sur les textes législatifs, le secrétariat est indispensable à la vie du groupe CRC-SPG. Aux côtés des sénateurs et de leurs assistants, c’est lui qui en assume la bonne marche au quotidien.
Marc Hainigue

Secrétaire général

postes 2124-3288


LA DECLARATION DU GROUPE

L’engagement du groupe CRC repose sur l’opposition à la politique de Nicolas Sarkozy et l’élaboration de propositions alternatives, en rupture avec les politiques libérales

Déclaration officielle

Par le groupe CRC / 1er octobre 2011

Le 25 septembre 2011, la droite a été battue au Sénat pour la première fois depuis 1958. C’est un évènement historique.

Les causes de cette colère sont multiples.

La réforme territoriale voulue et imposée par le Président de la République, qui met directement en cause la démocratie locale en ouvrant la voie à une recomposition autoritaire des collectivités territoriales a suscité la réprobation des élus locaux.

Cette réforme est apparue pour ce qu’elle est : une remise en cause du modèle républicain, de l’unicité des services publics déjà bien mis à mal. Personne ne s’y trompe, c’est l’ensemble de la politique de N. SARKOZY qui est sanctionnée au travers du scrutin sénatorial.

En effet, cette réforme territoriale est imposée dans le cadre de la déstructuration libérale de notre société. L’agression contre les services publics, école, poste, hôpital, gendarmerie, justice, rend la situation aujourd’hui insupportable pour les populations et leurs élus dans les zones urbaines comme les zones rurales. Sur le territoire métropolitain et dans les territoires d’Outre mer spécifiquement touchés par la mondialisation ultralibérale.

C’est donc en toute logique que le nouveau Sénat, sa nouvelle majorité de gauche, devra rapidement proposer l’abrogation de la réforme territoriale de N. SARKOZY, et en lien étroit avec les élus locaux élaborer un projet alternatif de décentralisation démocratique.

Un tel projet devra s’appuyer sur des ressources nouvelles pour les collectivités locales, issues notamment de la taxation des actifs financiers. Dans le même esprit, les transferts de charges et de compétences devront être intégralement compensés par l’Etat et de manière pérenne.

Le groupe CRC, deuxième groupe de la majorité, fonde son engagement dans deux directions : l’opposition à la politique de Nicolas SARKOZY et la préparation de propositions alternatives, en rupture avec la politique libérale.

La politique mise en oeuvre depuis l’élection en 2007 du Président de la République, Nicolas Sarkozy, a accéléré et aggravé les politiques menées depuis des années. Elle a porté des coups à la grande majorité de notre peuple, a dégradé l’image de notre pays : cadeaux fiscaux aux plus riches, démantèlement du code du travail, agression contre les 35 heures, baisse des salaires et remise en cause du droit à la retraite, création des franchises médicales, recul du droit à l’éducation, suppression massive d’emplois publics, privatisation de la poste, bradage de l’audiovisuel public, atteintes aux libertés, alignement sur la stratégie belliqueuse de l’OTAN et des Etats-Unis...

C’est la remise en cause des droits fondamentaux : l’éducation, le travail, la santé, le logement. Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain citoyen, solidaires de la population, sont déterminés à exprimer ses difficultés et à relayer ses colères et ses exigences.

La très grave crise financière qui sévit depuis le mois de septembre 2008 a mis en évidence les dangers, pour l’ensemble de la planète, de politiques qui privilégient les intérêts de quelques grandes fortunes au détriment de l’intérêt général. Alors que les responsables sont clairement identifiés, financiers et spéculateurs, ce sont les peuples qui sont placés sous le dur régime de l’austérité.

Les sénateurs du groupe CRC porteront la nécessité d’un retour de la puissance publique pour contrer la dictature des marchés financiers et l’influence néfaste des agences de notations.

Le rôle et la conception actuelle de la Banque centrale européenne doivent être remis en cause. Dans ce cadre, les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen agiront pour une refonte de la fiscalité permettant une juste redistribution des richesses.

Conscients des nouveaux enjeux écologiques, éthiques, démocratiques qui pèsent sur le devenir de notre société, les sénatrices et sénateurs du groupe CRC sont convaincus de la nécessité d’inventer un nouveau mode de développement susceptible de préserver la planète pour notre génération et celles qui viennent et de garantir le droit à l’accès pour tous aux biens communs vitaux (eau, énergie, alimentation…). Dans ce cadre, ils veulent une véritable dynamique de réindustrialisation de notre pays. Ils demandent la tenue d’un grand débat national sur l’énergie. Ils considèrent donc indispensable de promouvoir la recherche scientifique et technique et l’investissement par des politiques publiques audacieuses. Leur ambition, c’est d’agir pour la justice sociale, la défense des libertés et des droits fondamentaux tels que :

- le droit à la santé, au travail et à la retraite ;

- le droit à l’éducation dans une école publique et laïque, ouverte au XXIe siècle ;

- le droit au logement avec des loyers accessibles au plus grand nombre ;

- l’essor et le développement des services publics, indispensables à la satisfaction des besoins sociaux ;

- le respect du droit à la sécurité et à la tranquillité publique avec le développement des moyens afférents ;

- le rétablissement des libertés publiques et des moyens pour la justice ;

- l’indépendance du parquet ;

- un développement culturel et artistique puisant dans la diversité et les nouvelles technologies une force nouvelle ;

- des ressources pérennes pour un audiovisuel de qualité ;

- le pluralisme et l’indépendance des médias ;

- une Europe de progrès en rupture avec les dogmes libéraux, une Europe construite par et pour les peuples ;

- une solidarité internationale, une politique de paix et de développement.

- le respect des droits et de la dignité des étrangers qui vivent et travaillent sur notre territoire.

Ils veulent contribuer à la construction d’une alternative crédible et durable, permettant de nouveaux progrès humains.

Ils soutiennent et accompagnent les mouvements sociaux dont l’expression est essentielle pour résister à la politique libérale en oeuvre.

Considérant que rien ne se fera sans l’intervention du peuple lui-même, ils associent les organisations syndicales, associations et les citoyens à leur travail législatif.

Opposants déterminés à la présidentialisation du pouvoir, ils sont convaincus que la clé du changement est dans la participation du peuple dans le débat public, dans la vie économique, sociale et dans la vie politique. Ils souhaitent agir rapidement et efficacement en faveur de la transparence de la vie politique et veulent mettre un terme aux rapports entre puissance d’argent et femmes et hommes politiques.

Ils se prononcent pour une lutte permanente contre les conflits d’intérêts.

Ils se prononcent pour l’instauration d’une déclaration d’intérêt pour les parlementaires et ministres en particulier, ainsi que le développement des incompatibilités entre fonctions ou professions, et mandats électoraux.

Il faut mettre un terme au feuilleton des « affaires ».

C’est pourquoi ils pensent que la démocratie doit être refondée et se prononcent pour une nouvelle République citoyenne et sociale.

Dans ce cadre, ils se prononcent pour une réforme importante d’un Sénat démocratisé et transparent dans son organisation et sa gestion.

Le groupe communiste républicain citoyen s’honore de réaliser la parité hommes-femmes.

Il respecte la diversité, en son sein, chaque sénatrice et sénateur compte pour un et aucune décision, vote ou proposition de loi ne leur est imposé, l’unité d’action étant décidée par le libre débat.


Groupe CRC
 
Intranet
Haut de page