Sénateurs du groupe CRC
La page Facebook des sénateursSuivez nous sur twitter @presse_crcsenat
Loupe
Recherche avancée
  • Mediatheque
Très bonne question ! Réponse dans leur déclaration officielle, un texte qui définit leur ligne de conduite parlementaire et où les sénateurs du groupe CRC-SPG expliquent notamment quel rôle ils entendent jouer au sein de la nouvelle majorité sénatoriale.
L’ensemble des questions orales posées par votre sénatrice ou votre sénateur. Au Sénat, une question orale peut, suivant les cas, être suivie d’un débat. Dans ce cas, chaque groupe politique intervient au cours de la discussion.

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES

Indemnisation des catastrophes naturelles outre-mer

Par Gélita Hoarau / 18 décembre 2007

Monsieur le secrétaire d’État, la loi n° 90-509 du 25 juin 1990 a étendu aux départements d’outre-mer, les DOM, le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles.

Depuis, les biens des personnes physiques et morales, autres que l’État, qui font l’objet de contrats d’assurance dommages ou pertes d’exploitation, sont également couverts contre les effets des risques naturels.

Outre les inondations, les coulées de boues et autres risques naturels, les DOM sont plus particulièrement couverts contre les vents cycloniques, selon des conditions fixées par la loi.

Pour la mise en place du système, il y a des dispositifs classiques : tous les assurés payent une surprime de catastrophe naturelle, tandis que les compagnies d’assurances se sont réassurées auprès de la Caisse centrale de réassurance, la CCR, qui a créé un fonds pour les catastrophes naturelles alimenté par les surprimes. Une quote-part de ce fonds est réservé à la couverture des risques naturels dans les DOM. Le tout est géré de manière conventionnelle par la CCR et les compagnies d’assurance, grâce à des traités régulièrement mis à jour.

Dans le dispositif, l’État intervient, pour sa part, à deux niveaux : il indemnise par le biais d’un fonds de secours les personnes qui ne sont pas assurées, et il déclenche la procédure d’indemnisation en reconnaissant l’état de catastrophe naturelle.

Le dernier traité en date passé entre la CCR et les compagnies couvrait la période 2001-2006. Au cours du second semestre 2006, la CCR a souhaité remettre en cause ce traité. En ce qui concerne plus particulièrement les DOM, sous le prétexte du surcoût provoqué par la couverture des risques cycloniques et voulant anticiper sur les conséquences du changement climatique, la CCR a menacé de ne plus réassurer ces risques. Elle exigeait soit une augmentation des primes soit de ne plus être obligée de couvrir certains événements.

Une telle situation créerait des difficultés pour les particuliers, mais surtout pour les entreprises et pour les collectivités locales.

Alerté à ce sujet, le précédent Gouvernement, s’exprimant par la voix du ministre de l’outre-mer, avait indiqué que le traité qui s’achevait à la fin de 2006 serait prorogé d’une année et que des solutions spécifiques pour les DOM seraient intégrées dans un projet de loi traitant de l’ensemble de la question de l’assurance catastrophes naturelles.

Monsieur le secrétaire d’État, nous arriverons prochainement au terme du sursis qui a été accordé. Malheureusement, aucun dispositif nouveau n’a été présenté et discuté par le Parlement.

Vous est-il possible de nous indiquer quelles dispositions le Gouvernement compte prendre pour proroger d’une année supplémentaire le traité ? Quand présentera-t-il, après concertation avec les DOM, le projet de loi annoncé à la fin de 2006 ? Envisage-t-il, à cette occasion, de rendre la procédure d’indemnisation moins lourde, plus rapide et plus efficace ? Compte-t-il aussi améliorer les critères d’affectation des aides du fonds de secours pour mieux indemniser les victimes les plus nécessiteuses ? Enfin, la loi de programme actuellement en préparation traitera-t-elle de cette question ?

M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État.

M. Luc Chatel, secrétaire d’État chargé de la consommation et du tourisme. Madame le sénateur, je vous demande d’excuser M. Christian Estrosi, qui m’a chargé de vous transmettre sa réponse.

Le secrétaire d’État chargé de l’outre-mer comprend parfaitement le souci qui est le vôtre, alors que notre outre-mer a subi ces derniers mois de nombreux événements qui ont nécessité de faire jouer les dispositions relevant du régime des catastrophes naturelles, et donc la solidarité nationale : nous avons tous en tête les cyclones Gamède à la Réunion et Dean aux Antilles, et tout récemment le séisme aux Antilles pour lequel les dossiers sont en cours d’instruction.

Pour ce qui est du cyclone Dean, le secrétaire d’État à l’outre-mer observe d’ailleurs que, pour la première fois, l’ensemble d’un territoire - la Martinique - a été classé en catastrophe naturelle, dans des délais extrêmement rapides grâce à la mobilisation de l’ensemble des services et des maires.

Dans ce domaine du régime de l’assurance en cas de catastrophe naturelle, il n’y a pas de différence entre la métropole et les départements d’outre-mer : les mêmes dispositifs s’appliquent.

C’est ainsi que le schéma de réassurance des catastrophes naturelles, établi en 2000 pour cinq ans et renouvelé annuellement depuis, est valable pour la métropole, comme pour les départements d’outre-mer, et pour les collectivités de Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna.

Pour 2008, la convention-cadre qui fixe ce schéma a été renouvelée à l’identique pour une année. Elle sera ensuite déclinée entre la Caisse centrale de réassurance, qui gère le dispositif de solidarité entre assureurs, et chaque compagnie d’assurances.

Madame le sénateur, il n’y a donc pas de souci à avoir pour l’intervention des assurances en cas de nouvelle catastrophe naturelle outre-mer, que personne bien entendu ne souhaite ici, croyez-le bien !

Le secrétaire d’État chargé de l’outre-mer sera par ailleurs particulièrement vigilant, pour ce qui concerne ses responsabilités propres, sur les conditions dans lesquelles les compagnies d’assurances mettront en oeuvre le renouvellement des contrats qui les lient aux entreprises et aux particuliers dans nos départements d’outre-mer à la suite des différents sinistres qui les ont affectés. Il ne souhaite pas que les primes demandées connaissent des variations non justifiées, et il vous demande de ne pas hésiter à alerter le Gouvernement si c’était le cas.


FAMILLE : A l’initiative du Medef, l’universalité est aujourd’hui remise en cause

Devenir de la politique familiale

Par Isabelle Pasquet / 16 mai 2013

ECONOMIE : Une des dérives du système capitaliste

Lutte contre l’obsolescence programmée des produits

Par Evelyne Didier / 23 avril 2013

DROITS DE L’HOMME : En prison, les risques infectieux sont multipliés par quatre, voire par dix

Droits sanitaires et sociaux des détenus

Par Isabelle Pasquet / 3 avril 2013

ENVIRONNEMENT : Nous proposons d’abroger tous les permis de recherche de gaz de schiste

Devenir des permis exclusifs de recherche d’hydrocarbures conventionnels et non conventionnels

Par Evelyne Didier / 7 février 2012

AGRICULTURE ET PECHE : Une gestion purement privée des relations commerciales agricoles

Contractualisation dans le secteur agricole

Par Gérard Le Cam / 24 mai 2011

ENVIRONNEMENT : REALISATION DE LA LIAISON FERROVIAIRE TRANSALPINE LYON-TURIN

L’enquête d’utilité publique n’acccepte maintenant plus aucun délai

Par Annie David / 18 mai 2011

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : La France rurale, qu’elle soit péri urbaine, agricole ou paysagère mérite mieux

La ruralité : une chance pour la cohésion et l’avenir des territoires

Par Gérard Le Cam / 13 janvier 2011

SOCIETE : Dans une société encore largement dominée par les hommes, les droits des femmes ne sont jamais acquis

Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes

Par Odette Terrade / 20 décembre 2010

CULTURE ET MEDIAS : Avenir du site parisien des Archives nationales

Par Nicole Borvo Cohen-Seat / 29 septembre 2010

EDUCATION ET RECHERCHE : Quand le Gouvernement fait des économies sur les IUFM ou les Rased, il pénalise les plus faibles

Egalité des chances dans l’enseignement

Par Marie-Agnès Labarre / 24 juin 2010

Pénurie de gynécologues médicaux

Par Nicole Borvo Cohen-Seat / 16 juin 2010

SANTE ET PROTECTION SOCIALE : L’IVG garde une place fragile dans notre système de santé

Politique de contraception et d’interruption volontaire de grossesse

Par Odette Terrade / 15 juin 2010

SERVICES PUBLICS : Une réorganisation des forces de sécurité intérieure qui passe mal

Situation de la gendarmerie nationale

Par Robert Hue / 19 mai 2010

EUROPE : Le retour en catimini de la « directive Bolkestein »

Transposition de la directive « services »

Par Annie David / 12 mai 2010

ECONOMIE : Ne privons pas davantage l’État de leviers d’action dans un secteur économique clé

Bilan d’application de la loi portant réforme portuaire

Par Thierry Foucaud / 11 mai 2010

SOCIETE : Il est temps de sortir de la seule approche répressive dirigée contre les personnes prostituées

Situation des personnes prostituées

Par Nicole Borvo Cohen-Seat / 11 mai 2010

INDUSTRIE : Il est nécessaire de préserver l’indépendance énergétique de la France

Avenir de l’industrie du raffinage en France

Par Michel Billout / 1er avril 2010

EMPLOI, SALAIRES ET RETRAITES : La réalité, celle que vivent les Français, c’est la casse de leur outil de travail

Avenir de l’industrie du raffinage en France

Par Jean-Claude Danglot / 1er avril 2010

EMPLOI, SALAIRES ET RETRAITES : Total n’a pas d’autre horizon que la rentabilité immédiate

Avenir de l’industrie du raffinage en France

Par Thierry Foucaud / 1er avril 2010

Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
Decor
Gélita HOARAU
Ancienne sénatrice de La Réunion

Membre de la commission des affaires sociales

Devenue sénatrice le 24 février 2005 en remplacement de M. Paul Vergès, élu député au Parlement européen

Decor
  • jeudi 17
    09h30 : Artisanat et commerce (suite)
  • 10h30 : Lutte contre les violences à l’égard des femmes
  • 11h30 : Egalité entre les femmes et les hommes (deuxième lecture)
  • 15h00 : Questions cribles sur l’accès au financement bancaire des TPE-PME
  • lundi 28
    16h00 : Accessibilité pour les personnes handicapées
  • mardi 29
    09h30 : Questions orales au gouvernement
  • 14h30 : Réexamen d’une condamnation pénale définitive
  • 18h30 : Encadrement des stages
  • mercredi 30
    14h30 : Gestes de premiers secours dans la préparation du permis de conduire
Intranet
Haut de page