6 conseils pour la pratique de la voile, un challenge et un vrai plaisir de préparation

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Naviguer à deux mains est parfois difficile, il faut se préparer… C’est comme la vie de couple, parfois ça fait mal. Les deux en mer, c’est aussi « celui » qui joue toutes les deux heures sur le pont en faisant des manœuvres pendant que vous essayez de dormir.

Mais c’est aussi ce qui vous fera du bien si vous ne pouvez plus l’accepter. Il te fera des fritti pour le dîner de Noël, le moment venu.

Alors pour profiter de tous ces moments, on vous livre un petit mémo de conseils et de choses utiles pour atteindre sereinement ces bons moments de voyage.

Conseil n° 1 : Préparer

Conseil n° 1 : Préparer

Pour que le voyage se déroule sans encombre, il faut préparer son matériel et ajuster l’horaire du bateau pour partir naviguer à deux. L’objectif n° 1 veille à ce qu’il y ait le moins de mouvement possible vers l’avant ou le pied du poteau. Toutes les commandes (drisses, bosses de ris, balançoire, hale-bas, etc.) doivent être rentrées dans le cockpit.

Il faut aussi préparer la sécurité du conseil d’administration et du personnel. Connaître l’emplacement des dispositifs de sécurité, être briefé sur la marche à suivre en cas de problème, savoir utiliser le moyen de communication disponible à bord, c’est important. A deux ou seul, le port d’un gilet de sauvetage n’est pas une option et c’est encore mieux si vous passez à la vie…

Conseil n°2 : Anticiper

Conseil n°2 : Anticiper

Où allons-nous? Préparation table à cartes chenal prochains mouillages et prochaines escales, un bon début. Choisir un itinéraire et accepter d’aller où l’on veut dans la sécurité et le confort permet de mieux envisager les manœuvres, les plans et toutes les situations possibles, y compris les changements de météo.

Parce que naviguer en couple demande une préparation minutieuse et si les choses tournent mal, pas grave, vous avez un plan B !

Conseil n°3 : Prendre son temps

Conseil n°3 : Prendre son temps

Ce n’est pas une course ! Dans tous les cas, deux membres de l’équipe doivent être organisés. Il n’y a pas de pluie. Une manœuvre est réussie quand tout va bien et que l’enchaînement est fluide. Recette? Regardez-vous et faites les signes dans le même tempo.

Conseiln°4 : À deux on voit mieux

Conseiln°4 : À deux on voit mieux

Deux paires d’yeux et deux paires de mains valent mieux qu’une ! Dans les voyages côtiers, il existe de nombreux obstacles, tels que d’autres marins, pêcheurs, bateaux commerciaux, balises, pièges et filets qui semblent vouloir déranger votre bateau. Naviguer en binôme est un vrai plus qui permet de naviguer avec plus de stabilité.

Conseil n°5 : Se parler et partager

Conseil n°5 : Se parler et partager

Naviguer en couple, c’est naviguer, parfois, seul mais pouvoir compter sur l’autre et surtout partager des moments et des sensations différentes : quand le bateau coule seul et quand le soleil se couche le ciel et la mer brûle par exemple…

Conseil n°6 : Embarquez un 3e équipier, le pilote 

Si vous naviguez souvent deux fois, prendre un pilote peut être utile. Un troisième membre d’équipage (intelligent) à bord, libère l’équipage et facilite la navigation.

Quelle est la vitesse moyenne d’un bateau ?

Les navires commerciaux vont généralement à 10-15 nœuds (18-27 km/h). Les catamarans rapides sont utilisés comme bateaux pouvant traverser à 40 nœuds (72 km/h). Les hydravions de compétition sur plan d’eau fermé (lac) peuvent aller jusqu’à plus de 250 km/h. Un bateau de pêche se déplace entre 5 et 10 nœuds.

Pourquoi un bateau avance ?

En baissant le débit cela crée un surplus qui gonfle la voile. Cette différence de pression entre les deux côtés de la voile crée une force de poussée (flèche verte) qui tire le bateau vers l’avant. Le bateau avance !

Comment se déplacent les navires ? La voile se déplace vers une zone de basse pression, et entraîne le bateau avec elle. Cette méthode fonctionne car la voile n’est pas une toile plate : la voile est courbée, comme une aile.