Accueil Parents A Châteaubourg, Anne-Valérie Grignon pratique une psychologie positive

A Châteaubourg, Anne-Valérie Grignon pratique une psychologie positive

0
46
A Châteaubourg, Anne-Valérie Grignon pratique une psychologie positive

Anne-Valérie Grignon souhaite apporter des solutions innovantes dans la formation des élèves et étudiants. Il s’appuie sur certaines techniques.

Ecrire Vitré

Publié le 16 juil. 22 à 11:07

Depuis quelques mois, Anne-Valérie Grignon exerce à Châteaubourg à l’âge de 18 ans, sur l’allée des Acacias. Elle y pratique la psychologie positive. Ce bâtiment récemment rénové était autrefois un cabinet médical.

Apporter de nouvelles techniques

Apporter de nouvelles techniques

A 47 ans, cette mère de trois enfants connaît bien le monde de la formation. Il est entendu que les jeunes sont parfois confrontés à des problèmes temporaires ou permanents pendant leurs études.

Convaincue qu’on peut apprendre à apprendre, elle a trouvé des méthodes et des techniques de psychologie positive, populaires au Canada. « Ma pratique est basée sur une approche universelle qui touche la tête, le cœur, le corps », explique Anne-Valérie.

Écoute des parents

Écoute des parents

La tête représente la compréhension. Il est essentiel de comprendre le parcours mental de la mémoire, de l’attention, de la compréhension, de la réflexion et de l’imagination. « N’oubliez pas que le jeune peut ne pas utiliser suffisamment sa mémoire visuelle, privilégiant le côté auditif. J’analyse sa façon de travailler et j’apporte de nouvelles techniques », précise Anne-Valérie. Le cœur représente les sens et le corps, le somatique.

Happy mums

Si la psychopédagogue s’adresse aux élèves de l’école, elle doit impliquer les parents dans ses actions. En fait, la plupart du temps, ils sont confrontés à des conflits sur les tâches et les performances attendues. « Je commence par la première rencontre des deux parents », prône Anne-Valérie, qui mesure l’importance du soutien familial.

Vers la 6e

C’est le nom donné par les médecins à ses ateliers pour aider les mères à apporter au quotidien le soutien nécessaire au bien-être et à la réussite de leurs enfants normaux. Ils se déroulent le matin ou le mercredi par groupes de trois à cinq personnes qui s’inscrivent à quatre ateliers de deux heures.

Surtout à la rentrée de septembre 2022, Anne-Valérie propose des ateliers ‘En route pour la 6e !’. Le spécialiste peut calculer et aider l’élève à surmonter le stress de la rentrée spéciale : « Avec les conseils de l’organisme, le jeune et ses parents peuvent estimer le retour de stabilité à l’école ».

Quel est l’apport de la psychopédagogie à la formation de l’étudiant ?

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Le Journal de Vitré dans mon espace actualité. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Établir une stratégie d’intervention psychologique (analyse professionnelle, analyse des différentes activités éducatives), Collaborer avec les familles, • Établir et mettre en place des méthodes d’évaluation appropriées des apprentissages des élèves, • Analyse des pratiques professionnelles.

Pourquoi former les enseignants à la psychologie des étudiants ?

Quel est le sujet de la psychologie de l’éducation? Cela se fait par une lecture académique et psychologique de leurs problèmes, prenant en compte la personnalité de l’enfant dans son investissement scolaire : l’objet de la psychologie est donc l’étude et l’accompagnement des conditions psychologiques et cognitives nécessaires à l’apprentissage et…

Quelle est la relation entre la psychologie et la pédagogie ?

Enfin, la formation en psychologie a pour but de montrer aux étudiants les possibilités des services psychologiques institutionnels, de connaître leur structure et leur fonctionnement ainsi que leurs limites, d’apprendre à communiquer avec eux.

Meumann présente ensuite une différence intéressante entre les deux sciences : alors que la psychologie nous donne une connaissance de la puissance mentale mise en œuvre lors du travail, la pédagogie analyse l’attribution de la puissance mentale en fonction du but à atteindre.