À la découverte de nos eaux – Obtenir votre propre kayak, bonne idée… Chronique extérieure de Sarah Marquis

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

DRUMMONDVILLE

DRUMMONDVILLE

Découvrir nos eaux en kayak est une activité facilement accessible qui, à Drummondville, comme partout en province, gagne chaque année de nouveaux adeptes. Que ce soit pour une randonnée paisible autour d’un lac ou pour le frisson d’une croisière sur une rivière animée, le kayak est idéal : le type d’embarcation et la technique diffèrent évidemment…

Lorsque l’idée de posséder votre propre kayak vous pousse à le faire, des questions se posent. Le choix du bateau est important et ne s’improvise pas, il est donc important d’en parler à un conseiller connaissant le sport et ses rouages ​​:

Quel(s) type(s) de voie(s) navigable(s) vais-je faire ? En lac, en rivière, sur le rivage, au bord de la mer…

Dois-je le porter sur ma voiture ?

Est-ce que je ferai des randonnées à la journée ?

Vais-je pêcher depuis mon kayak ?

Est-ce que je pagaie seul ou en duo avec un passager ?

Pour le kayakiste passionné qui débute et qui pagaie pour le plaisir, ou le kayakiste plus régulier et aventureux, choisir la bonne embarcation est l’investissement par excellence ! Capacité physique, budget, véhicule, type d’eau, nombre d’excursions, etc. sont autant d’aspects qui peuvent influencer le choix.

Plusieurs caractéristiques influencent la décision d’acheter (et même de louer) un kayak :

kayak récréatif;

Et puis encore plus de questions auxquelles répondre : en paddle ou à pied ? « Monter » ou « Monter » ? Solo ou tandem ?

Au Sportèque Drummondville, on m’a dit que les kayaks récréatifs, comme ceux fabriqués par Perception (Pélican), sont le type de kayak le plus courant. Ils offrent une meilleure stabilité appréciée par la plupart des nouveaux kayakistes et ils sont plus pratiques car plus courts que les kayaks de randonnée qui sont plus longs et fuselés.

Le kayak de loisir « sitin » est très apprécié à l’essai car il est plus large et plus stable. Pour les kayakistes qui font des excursions régulières d’une journée, un kayak de loisir combine stabilité, polyvalence et prix abordable tout en offrant un maximum de plaisir sur l’eau. L’idée de louer un kayak est très bonne et permet de s’essayer à l’engin, à la maniabilité etc. à un coût équitable.

Si vous préférez l’aventure et les voies navigables fortes, un kayak de randonnée est fait pour vous. Les kayaks de randonnée sont généralement plus étroits et plus longs que les kayaks de loisir.

Nous avons parlé des kayaks de pêche tout à l’heure… Vraiment ? OUAIS !

Il existe et est livré avec des porte-cannes pour pouvoir continuer à bouger tout en gardant la ligne dans l’eau. Amis pêcheurs, voici une belle façon d’économiser sur l’essence !

Kayak et sécurité de base

J’ai le déjeuner, de l’eau, mon appareil photo, de la crème solaire… donc j’ai besoin de rangement. La plupart des kayaks sont équipés de trappes. Au fait, fait intéressant : la trappe aide à la stabilité et à la flottabilité. Super 2 pour 1 !

De plus, le gilet de sauvetage doit être acheté et essayé : il ne doit pas gêner vos mouvements. Une veste qui ne vous va pas et qui est inconfortable sera un fardeau à ne pas porter. Il n’a pas besoin d’être dans l’écoutille… Même si c’est à une longueur de bras, au moment où vous avez besoin de l’utiliser, c’est déjà trop loin. Alors : boum ! veste de bain portée et fermée. barre de score.

Sans être alarmiste, vous devez apprendre à anticiper et à ne pas en avoir honte. La météo, la santé, un téléphone portable dans la flotte, un spasme surprise ou le besoin d’aider les autres font partie des dangers d’un voyage. Alors que certains « incidents » peuvent faire rire et se transformer en anecdote, nous ne sommes qu’à 2 lettres de se transformer en « accident »…

Ici, au Centre-du-Québec, nous avons plusieurs plans d’eau où vous pourrez pratiquer, vous initier et vous familiariser avec l’activité du kayak. La rivière St-François, qui traverse Drummondville, en est un bon exemple.

Il y a aussi des lacs et des rivières où vous pouvez apporter votre propre bateau. Pour le kayakiste sans kayak, des locations sont disponibles chez les revendeurs locaux dont La Sportèque. Je vous invite à vous y rendre et à les contacter : le kayak est une activité estivale très accessible et exceptionnelle pour voir notre environnement autrement.

Il est également possible de suivre des cours d’initiation, de s’initier aux cours d’eau, aux techniques d’écrémage, etc. C’est un monde fascinant accessible à tous.