Alyssa Farah Griffin dénonce la militante anti-avortement sur « The View »: « Le pire porte-parole de nos croyances »

The View a débuté avec un sujet sensible au début de l’émission d’aujourd’hui. Le panel, qui comprenait les co-animateurs réguliers Whoopi Goldberg, Sunny Hostin et Ana Navarro, en plus des hôtes invités, la commentatrice politique de CNN Alyssa Farah Griffin et l’animateur de l’émission de télévision NewsNation Dan Abrams, a commencé par une discussion sur l’avortement concernant un échange hier entre le membre du Congrès californien Eric Swalwell et un militant anti-avortement.

Dans le clip, Swalwell demande à Catherine Glenn Foster si un enfant de 10 ans devrait pouvoir choisir de porter un bébé, concernant le rapport national choquant sur une victime de viol de 10 ans qui a dû traverser les frontières de l’État. Ohio à l’Indiana pour être légalement autorisé à avorter.

Foster, qui est fortement anti-avortement, a répondu que parce que cela affecterait sa vie, sa situation est une exception et donc l’interruption de grossesse ne compterait pas comme un avortement. Sa réponse a stupéfié à la fois Swalwell et The View », a attiré les commentaires de tout le monde, y compris Griffin, ancien membre du personnel de la Maison Blanche de Trump.

« Je suis personnellement pro-vie, mais la femme dans ce clip est la pire porte-parole de notre foi et de notre mouvement », a-t-elle commencé. « C’est l’orthodoxie du Parti républicain depuis des décennies que nous croyions aux exceptions pour le viol, l’inceste et la vie de la mère, et maintenant nous voyons cela renversé et les gens s’y opposer. Pour moi, c’est insondable de croire qu’une victime de viol âgée de 10 ans doit porter l’enfant à terme et ne pas avoir cette décision.

Griffin a poursuivi en ajoutant que les extrêmes des deux côtés ne faisaient que compliquer davantage la question et a appelé à un rapprochement pour parvenir à un compromis ou à un terrain d’entente sur la question. Cependant, Goldberg a repoussé le fait que ce que les gens doivent vraiment faire, c’est prêter attention aux lois et à la morale de notre pays.

« Si quelqu’un va avoir [un avortement], ce n’est pas ma place, ce n’est pas votre place, ce n’est pas la place de l’église, ce n’est pas la place du gouvernement de vous dire si vous devriez l’avoir ou non. C’est entre vous, votre famille et votre médecin.

Après que sa déclaration ait été accueillie par les applaudissements de la foule, Goldberg a pris un moment supplémentaire pour s’assurer que tout le monde était sur la même longueur d’onde.

« Juste pour être clair, je n’ai que du respect pour les personnes qui ont décidé de ne pas le faire, que ce ne sont pas leurs croyances religieuses, et je respecte cela », a-t-elle déclaré au public et au reste du panneau de vue. « Je respecte ce dont vous avez besoin. J’ai besoin que l’autre partie comprenne que j’ai besoin de la même chose.

The View est diffusé en semaine sur 11/10c sur ABC. Regardez toute la conversation dans la vidéo ci-dessus.

Accueil Parents Alyssa Farah Griffin dénonce la militante anti-avortement sur "The View": "Le pire...