Ancrage : la technique de l’ancrage secondaire en plomb

Dans un mouillage étroit et profond, le voilier menace de toucher un récif ou un bord de côte rocailleuse. Pas de panique ! Un mouillage spécial, en plomb de sonde, permettra de passer une excellente nuit dans ce petit havre de paix.

Dans un mouillage étroit et profond, le voilier menace de toucher un récif ou un bord de côte rocailleuse. Pas de panique ! Un mouillage spécial, en plomb de sonde, permettra de passer une excellente nuit dans ce petit havre de paix.

Un mouillage en plomb de sonde, c’est quoi ?

On connaît tous les règles d’un bon mouillage : une bonne ancre bien sûr, mais surtout une chaîne, lourde, suffisamment longue pour que la force de traction exercée sur l’ancre soit horizontale ou presque.

Pour le son lead, il faut oublier les bonnes manières. Le poids de l’ancre supplémentaire qui sera ajoutée doit être supportable pour que l’amarre puisse être manipulée à mains nues. Une petite chaîne fait 2 ou 3 mètres de long. La corde est constituée d’une corde d’amarrage légère et flottante. Cette technique consiste à jeter une ancre supplémentaire directement du bateau jusqu’à ce qu’elle atteigne le fond. La corde d’amarrage est généralement frappée à l’arrière.

Dans quel cas mouiller une ancre secondaire en plomb de sonde ?

Cette pratique ne doit se faire que par mauvais temps, dans un mouillage étroit au fond escarpé, en forme de cuvette si possible. L’ancre principale est ancrée près de la côte et sa chaîne tombe le long du fond marin, entraînant le bateau à terre.

La deuxième ancre est envoyée dans la zone profonde à l’arrière du bateau. Ce dernier empêche le fond du bateau. Lorsque les fonds sont en forme de cuvette, la sonde d’ancrage en plomb capte plus vite et est d’autant plus efficace.

Ancre en plomb de sonde : mode opératoire

Rapprochez-vous le plus possible du rivage et jetez l’ancre principale. Envoyez suffisamment de chaîne pour éloigner le bateau du rivage. Grâce au moteur annexe, moteur inboard ou aviron, il est possible de positionner le bateau face au rivage sans tirer (trop) sur la chaîne d’ancre principale.

L’ancrage de l’ancre supplémentaire doit être effectué comme décrit précédemment. Placez-vous à l’arrière du bateau et envoyez-le manuellement. Lorsqu’il touche le fond, attachez sa ligne au taquet.

Un mouillage rapide et facile à récupérer

Son intérêt est aussi de pouvoir le récupérer facilement à la main. Avant de repartir, relevez l’ancrage secondaire devant l’ancrage principal. Et voilà. Les traces du trafic maritime montrent que le rayon d’évitement de notre voilier était limité par son ancre de plomb.

Quand un bateau chavire en eau froide Quel est le meilleur moyen de prévenir l’hypothermie ?

Quand un bateau chavire en eau froide Quel est le meilleur moyen de prévenir l'hypothermie ?

Si possible, montez sur un objet flottant à proximité pour sortir le plus de corps possible de l’eau. Limitez la perte de chaleur en croisant bien les bras sur votre poitrine et en rapprochant vos cuisses de vos épaules (position fœtale).

A quelle température mourir de froid dans l’eau ?

Quelle est la procédure à suivre avant de mouiller l’ancre ?

Quelle est la procédure à suivre avant de mouiller l'ancre ?

Pour jeter l’ancre, procédez comme suit : Préparez l’ancre, la chaîne et la corde à bord. Assurez-vous que la corde n’est pas emmêlée et que l’extrémité libre de la corde est solidement fixée au bateau. Dirigez le bateau directement au-dessus du point d’ancrage sélectionné.

Quand un opérateur doit-il envisager d’ancrer son bateau ? Au premier signe d’un problème avec le bateau, l’opérateur doit immédiatement ajuster la vitesse et même mouiller le bateau, selon les circonstances, et enquêter sur le problème. Si possible, il doit le corriger ou autrement l’utiliser ou montrer des signaux qui reflètent la souffrance.

Accueil Sport Ancrage : la technique de l'ancrage secondaire en plomb