Brianna. Le Brionnais rejoint la Bretagne en deux jours à vélo

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Le lendemain du 14 juillet, Cédric Lejeune quittait Brionne à vélo en direction de Carnac.

Avec l’édition Bernay

Objectif : rejoindre sa famille en vacances

Publié le 26 août 22 à 16:00

Parce que ses activités professionnelles, associatives et municipales lui prennent beaucoup de temps et qu’il a du mal à trouver du temps pour son sport favori, le cyclotourisme, il décide d’emmener sa famille en vacances à Carnac (Bretagne), à ​​vélo, depuis Brionne (Eure ) ) . « Ça m’a permis de rouler et puis, avoir une seule voiture pour la famille, c’était aussi plus facile », raconte Cédric Lejeune.

Trop n’est jamais assez

Trop n’est jamais assez

Le matin du 15 juillet à 6 heures il quitte Brionne équipé de panneaux spéciaux. Il arrive à Fougère, sa première étape à 14h30. Juste avant les beaux jours et après 6h30 à vélo, il repart le lendemain pour rejoindre Carnac. Au total, le Brionnais a parcouru plus de 400 kilomètres durant les deux jours du périple, avec une vitesse moyenne de 28 kilomètres à l’heure.

Le vélo, une découverte

Le vélo, une découverte

Arrivé sain et sauf, il ne se sent pas fatigué. Il rejoint donc le club local pour une boucle de 130 kilomètres. La famille doit se rendre à Saint-Malo, Cédric monte encore sa petite reine à 9h, pour rejoindre tout le monde dans la cité corsaire à 3h et 175 kilomètres plus tard !

Enfant, le jeune Cédric a pratiqué le judo pendant deux ans dans sa ville natale de Caudebec-Les-Elbeuf (Seine-Maritime). Vers l’âge de douze ans, il découvre le cyclotourisme et participe à un téléthon avec le club de la ville. C’est une révélation pour l’adolescent.

« A cette époque, j’avais des problèmes de poids. J’étais clairement obèse et je me sentais mal dans ma peau. Grâce au vélo, j’ai découvert un équilibre et un bien-être que je ne connaissais pas auparavant », se souvient-il.

Grâce à ce club, il sillonne la France et tous les cols et montagnes : les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central…

Du plaisir à la compétition

Du plaisir à la compétition

Au début, il sortait les mercredis et samedis, mais bientôt il a commencé ce sport de manière plus intensive. « Du coup, j’ai perdu du poids, sans faire de régime. Pas seulement à cause du sport lui-même, mais aussi parce que tant que j’étais sur le vélo, je n’étais tout simplement pas au frigo ! Lui aussi fait un peu de course, mais « seulement si je ne fais pas de vélo. » Je trouve que c’est plus monotone, on découvre moins de paysages en même temps. »

Cédric a commencé à participer il y a dix ans. Il participe à de nombreuses courses régionales et départementales. « Mais mon vrai plaisir à faire du vélo, c’est lors de balades de 50, 80 ou 100 kilomètres, on découvre des paysages et on rencontre des animaux sauvages car on se déplace sans bruit. Sa vitesse de déplacement est en moyenne entre 150 et 200 kilomètres par semaine. Un rythme qu’il pendant le temps de préparation a augmenté.

Son prochain objectif ? « A 36 ans, j’aurais aimé que ce ne soit pas trop long ! » il rit. J’aimerais faire toutes les étapes d’un Tour de France, un jour avant le vrai peloton de la course. Mais cela nécessite une bonne formation et beaucoup de préparation. Il ne s’agit plus de trois jours de vélo, mais de trois semaines ! »

Il y a quelques mois, il a fondé avec des amis le club cycliste de Brionne, qui donne aux passionnés de vélo rendez-vous pour rouler tous les dimanches matin au rond-point de la mairie.