Comment porter un gros bébé sans se casser le dos ?

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Votre mignon petit bonhomme veut passer sa vie dans vos bras et ça commence à être dur… dans le vrai sens du terme ? Pas de panique, nous avons demandé à un kinésithérapeute de nous donner les bons réflexes pour limiter les dégâts.

À la naissance, un bébé apparaît généralement très petit et léger (une pensée chérie pour les braves guerriers qui ont donné naissance à des jambes de quatre livres ou plus). Mais si vous bercez le bébé pendant des heures ou le laissez courir à gauche et à droite dans vos bras, vous vous rendez vite compte que porter un bébé est un sport.

Alors pour protéger votre dos au cas où vous ne seriez pas triple champion régional d’haltérophilie, nous avons suivi les conseils de Sophie Nahler, kinésithérapeute à Aix-en-Provence.

Conseil n°1 : Plus on est près, mieux c’est

S’il n’y avait qu’une chose à retenir dans cet article, ce serait celle-là. Pour économiser votre dos, mieux vaut porter votre bébé collé qu’à bout de bras. Dommage, s’il fait un peu chaud en été.

Pour porter votre bébé (et toute charge), vous devez absolument le tenir contre vous pour créer le bras de levier le plus faible entre votre dos et la charge.

Ce conseil s’applique aux bébés, aux combinaisons et aux tronçonneuses (sauf que les deux premiers ne vous feront probablement pas de mal en cours de route… Mais attention aux ongles pointus des nouveau-nés).

Pour bercer ou traîner un bébé d’un endroit à un autre, amenez-le vers vous et assurez-vous de toujours soutenir ses fesses (et sa tête, s’il est encore petit).

Et si vous devez vous lever du sol avec un bébé dans les bras, parce qu’il en a marre de son tapis d’activités, par exemple, voici quelques conseils supplémentaires :

Pour décoller avec un bébé dans les bras, il faut absolument utiliser ses jambes ! Placez vos pieds près de bébé (idéalement de chaque côté), pliez vos genoux, rentrez votre ventre et hop !

Conseil n°2 : faire gaffe à sa posture et à son périnée

Vous avez peut-être remarqué que la façon dont vous vous tenez change lorsque vous attendez un enfant.

Pendant la grossesse, la morphologie change : le dos se penche vers l’avant, les épaules sont retroussées pour placer le bout du nez sur le bout de l’abdomen (pour ne pas y toucher !).

Après l’accouchement, il est conseillé de reprendre progressivement sa position d’origine en ouvrant à nouveau les épaules et en rentrant le ventre (notamment la partie située entre le nombril et le bassin). La rééducation du périnée et des muscles abdominaux, six à huit semaines après l’accouchement, est également une bonne idée. Les sages-femmes et les physiothérapeutes sont les fournisseurs de soins de santé qui peuvent vous aider à cet égard.

Enfin, il est normal de se sentir un peu rouillée après la grossesse, et des massages ou des étirements peuvent vous aider à reprendre contact avec votre corps.

« La femme enceinte est considérée comme un être sacré qui n’a pas le droit de se gratter ou de faire des mouvements brusques, elle a tendance à devenir très raide durant les dernières semaines de grossesse. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à vous étirer juste après la grossesse pour vous « décontracter » et retrouver votre image corporelle. »

Conseil n°3 : varier les positions et les modes de portage

Si vous traînez un peu sur les réseaux sociaux de la daronnerie, vous avez dû remarquer que durant la première année de vie d’un bébé, il y a autant de façons que de réveils nocturnes (alias : beaucoup trop pour y voir clair).

Sophie Nahler explique qu’à part les porte-bébés non physiologiques (où le bébé est allongé, face au monde et soutenu par l’entrejambe), toutes les autres solutions sont bonnes. A vous d’en tester plusieurs (il existe des ateliers où vous pouvez vous entraîner), et de trouver le vôtre, voire de varier les plaisirs.

« Il n’y a pas de portage idéal, l’important est de varier les positions. Ceci est important non seulement pour le dos des parents, mais aussi pour le développement du bébé. Il faut varier ses portages (bras, porte-bébé, écharpe, écharpe, ventre, dos, hanche, etc.) qui ont tous des avantages et des inconvénients. »

Personnellement, seize mois après l’accouchement, le porte-bébé kiné profilé continue de me sauver la vie (enfin, surtout mon dos) pendant les longues nuits malades où ma fille n’arrête de pleurer que lorsqu’elle est à moi, et bouge s’il vous plait !

Conseil n°4 : bien s’équiper pour s’occuper du bébé

Dans le même ordre d’idées, nous avons un peu réutilisé le ballon de maternité pour la bercer et l’endormir sans lui casser le dos. Son père a donc revu l’intégralité d’Orange is the new black, avec elle dans le porte-bébé dos à l’écran, et elle rebondissant sur un ballon.

Si vous allaitez votre enfant, une chaise confortable, des coussins (conventionnels ou d’allaitement) et un petit repose-pieds peuvent également vous aider à vous asseoir confortablement et à soutenir le bébé pendant la tétée. Tant de maux de dos évités…

Pour le bain et le change, si vous pouvez investir dans une table à langer et/ou une baignoire à hauteur de lavabo, c’est idéal pour ménager votre dos lors de ces tâches répétitives (c’est fou comme une couche dit si vite sale).

« Il est conseillé d’apporter une table à langer sur laquelle vous pourrez appuyer vos hanches. Il devrait être au niveau du nombril pelvien. S’il est trop haut, nous élevons nos épaules et nos coudes haut, ce qui peut entraîner des douleurs au cou si les couches sont changées fréquemment ou gonflées avec une solution saline pendant l’exercice… »

Si votre salle de bain est trop petite pour une baignoire à roulettes, n’hésitez pas à vous mettre à genoux ou à poser un genou au sol pour baigner votre progéniture. Cela vous fera gagner dix minutes avec le dos penché en avant.

Conseil n°5 : Se faire confiance et y aller en douceur

Si vous attendez un enfant et que cette liste de conseils vous stresse un peu au point que vous vous demandez si vous pouvez porter votre bébé a) sans le faire tomber b) sans vous faire mal au cou, respirez profondément.

Tous les nouveaux parents passent par une phase où ils manipulent leur enfant comme si c’était du cristal, mais les gestes les plus appropriés pour vous et pour cette petite créature vous viendront naturellement.

« Il n’y a pas de stress particulier à avoir par rapport à la peur d’être blessé. Les hormones protègent les articulations, en particulier le dos, pendant les trois premiers mois. Et le doigt de la mère deviendra progressivement musclé.

Au début, le bébé est assez léger, donc même si vous cambrez régulièrement le dos au-dessus de son berceau, l’enfant grandira normalement progressivement, donc l’entraînement pour le dos sera également progressif. . »

Et si le mal de dos persiste, n’hésitez pas à vous tourner vers les professionnels de santé pour trouver des solutions pour être soulagé.

Quoi qu’il en soit, moi qui hésitais toujours à faire de l’exercice, je sais que je n’ai jamais eu les bras, les épaules, les abdominaux et le dos aussi toniques que maintenant. Grâce à ma petite jambe de coaching personnel à domicile. Mais ça y est, tu pèses douze kilos maintenant, alors tu dois marcher bébé !

Crédit photo : Yan Krukov de Pexels

A lire aussi :

Qu’est-ce qu’un bébé hypertonique ?

  • Comment prévenir les maux de dos pendant la grossesse ? (Ou gérez-le s’il est déjà là)
  • Un bébé hypertonique, toujours en mouvement C’est par exemple un bébé qui ne veut pas être emmailloté. Il préférera être porté peau à peau ou en écharpe par ses parents, car il a encore besoin de proximité. Le BABI veut juste être LUI veut.
  • Comment savoir si un bébé est hypotonique ? Un bébé hypotonique peut :

Pourquoi bébé tonique ?

Avoir de la difficulté à supporter le poids de sa tête;

Comment aider un bébé hypertonique ?

Avoir de la difficulté à se retourner sur le ventre lorsqu’on est allongé sur le dos;

Comment transporter bébé les premiers mois ?

Ne soulevez pas la tête et le haut du corps lorsqu’il est sur le ventre ;

Petit à petit, le bébé se resserre. Il s’intéresse à son environnement : il nous observe, son regard est fixé sur la lumière et il commence à capter certains objets. Il a fait ses premières vocalisations avec des voyelles. Au fil du temps, le bébé garde sa tête de mieux en mieux.

Comment transporter bébé dans la maison ?

L’emmaillotage est efficace immédiatement car le bébé se calme et peut se détendre un peu au moment de la prise du sein, mais l’ouverture de la bouche reste insuffisante. J’explique à la mère que ces bébés ont besoin d’être bien enveloppés et portés pour se détendre.

Quand sortir bébé 1 mois ?

Utilisez une poussette, également appelée nacelle, pendant les premières semaines et jusqu’à ce que le bébé puisse s’asseoir (environ 5-6 mois). C’est l’équipement recommandé pour que le dos de votre enfant soit bien maintenu. Autre avantage de la poussette : bébé peut dormir dedans comme s’il était dans son lit.

Comment bien soulever un enfant ?

Comment transporter bébé à la sortie de la maternité ? A votre sortie de la maternité, vous avez le choix entre 3 types de sièges auto : la nacelle, le siège auto évolutif et la coque auto, aussi appelée cosy. La nacelle n’est pas la plus recommandée en terme de sécurité routière et sera plutôt à privilégier pour les balades en landau.

Un porte-bébé ou écharpe de portage est indispensable dès la naissance de bébé, aussi bien pour la maison que pour les balades à l’extérieur. Utilisable jusqu’à 10 kg, le porte-bébé est très simple d’utilisation et pratique, il faut veiller à ce qu’il soit choisi de bonne qualité pour une résistance suffisante.

Comment mettre bébé sur son l’épaule ?

Dès votre sortie de la maternité, à laquelle vous vous sentez prête, et sans contre-avis du pédiatre, pensez à emmener votre bébé en promenade. La balade doit être un moment de plaisir. En général, attendez que votre bébé soit arrivé et que votre allaitement se passe bien.