Conscription universelle : Macron appelle l’armée à se mobiliser

SNU. Le 13 juillet, Emmanuel Macron a demandé à l’armée française d’augmenter le recours aux jeunes pour effectuer leur service militaire universel. Pap Ndiaye, pour sa part, a évoqué la nécessité de mieux organiser ce système.

Emmanuel Macron demande à l’armée de faire appel au SNU

Emmanuel Macron demande à l'armée de faire appel au SNU

Le 13 juillet, Emmanuel Macron a demandé aux militaires de recourir davantage aux jeunes sous le SNU. « Je vous demande de faire plus en donnant à nos réserves une nouvelle ambition et en investissant plus et mieux dans le grand projet UNS que je porte (…) Il ne s’agit pas de militariser la jeunesse, encore moins la société, mais à l’heure où la nation a besoin de retrouver le sel de son histoire, son sens profond (…), la République, la République a besoin que vous fassiez plus », a déclaré le chef de l’Etat lors d’un discours devant le ministère de l’Intérieur aux armées. Le même jour, Pap Ndiaye évoque pour sa part la nécessité de mieux organiser l’UNS lors d’une audition au Sénat. Le ministre de l’Éducation nationale reconnaît les difficultés d’organisation liées à l’UNS. « Un certain nombre de points nous sont revenus. Il faut donc réfléchir très sérieusement à une meilleure organisation, car à des degrés divers, les choses ne se passent pas comme nous le souhaitons », a déclaré Pap Ndiaye, qui a également répondu aux critiques sur l’utilisation de la SNU dans l’armée après la déclaration du président. « Les armées participent déjà à l’UNS (…), elles sont là depuis le début (…) il n’y a pas de militarisation, il n’y a pas d’apprentissage du maniement des armes. Je ne vois pas ce qu’il y a de militaire dans les activités offerts aux jeunes », a-t-il ajouté.

Séjour de cohésion : quelles sont les dates ?

Séjour de cohésion : quelles sont les dates ?

Le deuxième séjour de cohésion de l’année a eu lieu le 12 juin. Elle s’est achevée le 24 juin 2022, rassemblant 17 000 jeunes volontaires dans 117 centres en milieu urbain, périurbain ou rural. Le troisième séjour de cohésion a débuté le 3 juillet et se terminera le 15 juillet 2022.

Qu’est-ce que le Service national universel, est-ce obligatoire ?

Qu'est-ce que le Service national universel, est-ce obligatoire ?

Le SNU prend la forme d’un service civil obligatoire d’un mois entre 15 et 17 ans et d’un engagement plus long, sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

Au programme : activités physiques, sportives et de cohésion, autonomie, connaissance des services publics et accès aux droits, citoyenneté et institutions nationales et européennes, culture et patrimoine, découverte de l’engagement, défense, sécurité nationale et résilience et développement durable et transition écologique. Les centres d’accueil du SNU accueillent chacun environ 200 bénévoles et une trentaine de cadres et encadrants. Les foyers, unités d’habitation non mixtes, accueillent 10 à 15 bénévoles, leur permettant d’accueillir des bénévoles en situation de handicap et/ou à besoins particuliers. Au sein de chaque foyer, un tuteur est chargé de la cohésion collective, du suivi des activités quotidiennes et de l’animation quotidienne des « conseils de foyer ». En moyenne, un adulte accompagne 8 jeunes lors des séjours de cohésion. Les douze jours du Séjour de Cohésion sont consacrés à l’importance des rituels républicains, et des cérémonies d’ouverture et de clôture sont organisées au début et à la fin de chaque séjour.

Quelle est la durée du Service national universel ?

Quelle est la durée du Service national universel ?

Jusqu’à présent, la mission de service civil devait avoir lieu au moins 24 heures sur 24, ce qui était difficilement conciliable avec l’enseignement supérieur. Désormais, il sera « calculé en moyenne sur l’ensemble des mois de la mission effectuée (permettant une modulation des heures travaillées par semaine, selon l’emploi du temps du jeune volontaire ».

Service national universel : quelle rémunération ?

La majoration de l’Allocation de Fonction Publique de 108 euros, initialement prévue pour les boursiers des groupes 5, 6 ou 7, sera étendue à tous les boursiers. Ce montant s’ajoute aux 580 euros par mois que les volontaires reçoivent.

Service national obligatoire : qui est concerné ?

Le SNU est en partie obligatoire. Il comprend deux phases :

► La première phase, d’une durée d’un mois, est obligatoire pour tous les jeunes de 15 ans et plus. Il comprend un « temps de cohésion » : c’est-à-dire « 15 jours en hébergement, axés sur les valeurs, les savoir-faire et les savoir-être ». Pour la première fois cette année, le SNU propose trois séjours de cohésion pour les 15-17 ans particulièrement adaptés aux collégiens de 2e année non diplômante. Cette année, le deuxième séjour de cohésion s’est déroulé du 12 au 24 juin et a concerné 17 000 jeunes dans 30 départements. Un autre séjour de cohésion se déroule depuis le 3 juillet et se termine le 15 juillet dans les mêmes centres et dans la mesure du possible avec les mêmes équipes dirigeantes. En raison du calendrier scolaire de février, les séjours de cohésion ne sont pas proposés pour La Réunion, Mayotte, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-en-Miquelon. Les jeunes volontaires étaient invités à défiler le 14 juillet, place de la Concorde, pour rejoindre la « chorale de l’engagement ».

► Ensuite, l’année suivante, les jeunes doivent exercer leur mission d’intérêt général (MIG) pendant 12 jours ou 84 heures dans des associations, collectivités, institutions ou organismes publics, ou dans des forces armées. Il doit s’inscrire dans l’un des 9 thèmes suivants : citoyenneté, culture, défense et mémoire, éducation, environnement et développement durable, santé, sécurité, solidarité et sport.

► La deuxième phase de 3 à 12 mois peut être suivie sur la base du volontariat. Elle est liée à la culture, à la solidarité, à la citoyenneté, à l’éducation, à la santé, au sport, à l’action internationale, à la défense, à la sécurité, etc. Un engagement qui donne lieu à une compensation financière pour le jeune : accès facilité aux permis, aux crédits universitaires, compensation éventuelle… .

Service national obligatoire : à quel âge faut-il le faire ?

La première phase se déroule entre 15 et 17 ans, après la classe de troisième (juste après le brevet) ou à la fin de la classe de seconde voire exceptionnellement cette année la classe de 1ère. Le deuxième stage, non obligatoire, peut se faire entre 16 et 25 ans. Le SNU est l’occasion de suivre l’état de santé des jeunes, de détecter d’éventuels problèmes d’analphabétisme, de réaliser un bilan simplifié des compétences et des entretiens individuels sur d’éventuels problèmes sociaux ou familiaux. Tout cela permet d’avoir une vision globale d’une tranche d’âge. Mais qu’apprennent réellement les jeunes ?

En quoi consistent les missions d’intérêt général ?

Rappelons qu’une expérimentation a été lancée en juin 2019 auprès de 2 000 jeunes de 15 à 16 ans et étendue à 40 000 jeunes en 2020. Certains jeunes volontaires, chargés d’une mission d’intérêt général auprès de la Croix-Rouge, ont pu réaliser une mission d’aide alimentaire et vestimentaire « à travers la collecte, le tri, l’aide à la gestion du magasin de vêtements, la participation aux déstockages et braderies, l’accueil du public », précise le ministère. « A l’issue de sa mission d’intérêt général, tout volontaire, s’il le souhaite, peut choisir de s’engager jusqu’à l’âge de 25 ans pour participer à la construction d’une nation plus solidaire tout en développant ses compétences. De 3 mois (minimum) à un an, ce déploiement peut couvrir la défense et la sécurité, le soutien aux personnes, la conservation du patrimoine, l’environnement, etc. (fonction publique, sapeur-pompier volontaire, réserviste, etc.) », précise le gouvernement.

Pourquoi le Service National Universel est-il mis en place ?

« Les jeunes manquent un moment de mixité, de cohésion sociale et territoriale, autour des valeurs de la République. Sortir de leur environnement immédiat, se confronter aux autres, découvrir un territoire sont autant d’occasions de se construire, de forger son identité. moment doit aussi permettre de lever les barrières à l’engagement.L’engagement c’est donner du temps pour le bien commun.C’est aussi grandir, développer des compétences utiles à son « insertion professionnelle ». Cependant, si une écrasante majorité de jeunes veulent participer, ils sont trop nombreux pour s’arrêter, pour des raisons financières, sociales, géographiques, culturelles. Notre pays ne montre pas suffisamment à ses jeunes leur utilité sociale », a déclaré Gabriel Attal dans un communiqué.

Comment ne pas faire le service militaire ?

Il y a trois façons de ne pas ou plus servir dans l’armée. Allez au bureau du gouvernement. Déclaré inapte pour des raisons physiques, psychologiques, sexuelles, juridiques ou autres (casier judiciaire, extrémisme, actes de violence).

Pourquoi arrêter le service militaire ? En 2002, la conscription a été abandonnée au profit d’un « cours civil » pour les jeunes, hommes et femmes, dès leur seizième anniversaire. Le service national est remplacé par du volontariat d’une durée allant de un à cinq ans.

Comment Appelle-t-on une personne qui ne veut pas faire son service militaire ?

Les indisciplinés refusent les obligations légales de défier l’armée ou, globalement ou indirectement, la Défense nationale ou d’autres formes d’avancement.

Quel âge pour aller à la guerre ?

En effet, conformément à l’article 2 de la loi précitée, l’accès à la réserve opérationnelle est soumis à un certain nombre de conditions : être de nationalité française, être âgé d’au moins 17 ans, être en bonne forme physique et ne pas avoir de casier judiciaire.

Qui a été mobilisé en 1939 ? La mobilisation française de 1939 est l’ensemble des opérations du début de la Seconde Guerre mondiale consistant à ramener l’armée, l’aviation et la marine françaises sur une base de guerre, incluant le rappel sous pavillon de tous les Français mobilisés.

Qui est mobilisé en cas de guerre ?

Tout Français de sexe masculin est donc susceptible d’être mobilisé pour défendre le territoire national ou, plus généralement, pour se battre pour son pays (y compris dans une zone d’opérations hors de France).

Accueil Parents Conscription universelle : Macron appelle l'armée à se mobiliser