Conseils jardin pour débutants : 10 erreurs à éviter

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Erreur no 1 : ne pas tenir compte du sol

Erreur no 1 : ne pas tenir compte du sol

Il est important de connaître le sol avant d’installer les plantes. S’il y a des plantes dans le champ qui poussent bien, sauvages ou déjà établies, c’est la meilleure indication. S’il est bien équilibré, tout y pousse ! Calcaire, acide, sableux, argileux ? Si vous n’êtes pas sûr de vos observations, procurez-vous un test d’analyse dans une jardinerie.

N’allez pas à l’encontre de la nature de votre pays, sinon vous échouerez. Un exemple? Si vous avez une envie irrépressible de rhododendrons, magnolias ou camélias, ne plantez que si votre sol est acide, c’est-à-dire si le pH est inférieur à 7, ou à la limite du neutre. En sol calcaire, abandonné, avec risque de disparaître rapidement.

Erreur no 2 : faire fi de l’exposition

Erreur no 2 : faire fi de l’exposition

Chaque plante a une exposition privilégiée, donc recommandée. Ombre, soleil, mi-ombre ? A vous d’observer votre jardin, à toute heure de la journée, hiver comme été.

→ PRATIQUE. Quelle aubaine, les coins ombragés du jardin !

Erreur no 3 : Oublier le climat

Erreur no 3 : Oublier le climat

Les plantes de rusticité moyenne (Mimosa, Camélia, Agapanthe, Anisodontea, Azara, etc.) sont réservées aux jardins de bord de mer et du sud. Ailleurs, notamment en climat continental, n’adoptez que des plantes très rustiques (lilas, iris des jardins, pivoine, glycine, etc.). Les températures sont souvent différentes, dans un même département, selon les régions. Le long de la côte il peut y avoir jusqu’à 5 à 8° de différence, en hiver, entre une ville côtière et une ville à 50 km à l’intérieur des terres. Le vent, l’humidité, les pluies plus ou moins fréquentes, tout affecte les plantes.

Erreur no 4 : planter un peu partout

Erreur no 4 : planter un peu partout

La diffusion est la faute du débutant. Il est bien plus gratifiant de réaliser un massif, de l’entretenir parfaitement, plutôt que d’y étendre les végétaux. La création d’autres lieux se fait au fil des années.

Erreur no 5 : oublier la diversité

Erreur no 5 : oublier la diversité

Plus vous adopterez de plantes différentes, moins votre jardin souffrira de maladies ou de ravageurs.

Erreur no 6 : ne pas soigner la haie

La haie, l’écrin du jardin, est la priorité ! Imaginez qu’elle soit variée, attractive, voire gourmande, autant pour vous que pour les oiseaux et les papillons.

→ PRATIQUE. Jardin : une haie rigoureuse, illuminée de fantaisie

Erreur no 7 : planter trop serré

L’envie d’installer des plantes les unes à côté des autres, d’avoir un jardin rapidement attractif, n’est pas une bonne idée : chacun a son périmètre. Trop serrés, ils se développent mal.

Erreur no 8 : choisir des petits trésors végétaux

Choisissez d’abord les plantes faciles à vivre (hémérocalle, géranium vivace, chèvrefeuille, bas…) : les petites raretés (arisaema, cypripedium, bletilla…), c’est pour plus tard ! Si vous vous souciez vraiment d’une plante bijou, faites-la pousser dans un récipient.

Erreur no 9 : arroser à mauvais escient

Croire qu’une pluie suffit à satisfaire une plante nouvellement implantée est l’une des erreurs du débutant. Arrosez systématiquement à chaque plantation, même si la pluie est annoncée. Paillez immédiatement pour maintenir la fraîcheur. Puis, de mai à septembre, arrosez-le. Par temps chaud, certaines plantes adultes souffrent, n’hésitez pas à les aider à traverser cette période difficile. De fin mai à début septembre, arrosez plutôt le soir, pour que les plantes profitent bien de la nuit.

Erreur no 10 : ne pas tenir de livre de bord

Quand on conçoit un jardin, on passe par différentes phases : jubilation, fierté, déboires, réussites et échecs. Notez votre état d’esprit, vos impressions, vos échecs, vos réussites. L’année prochaine, ces notes seront très utiles.

Pensez aux différentes parties de votre futur jardin et indiquez leur emplacement sur le plan. Ne décidez pas encore du type de plantes que vous prévoyez. Concentrez-vous plutôt sur les grandes masses : En règle générale, retirez le centre du jardin autant que possible, surtout si l’espace est limité.

Quelles sont les plantes à avoir chez soi ?

10 plantes à avoir chez soi pour assainir l’air intérieur

  • Pothos, ou « lierre du diable » : désinfecté et indestructible. …
  • La fleur de lune, une plante dépolluante au nom poétique. …
  • Fougères : en tant que plantes d’intérieur, elles purifient l’air. …
  • Le lierre, une plante dépolluante qui n’est pas une mauvaise herbe.

Quelle plante dans chaque pièce de la maison ? Les grandes plantes vertes sont les bienvenues pour apporter une touche déco naturelle. Pariez sur des palmiers d’intérieur tels que Phoenix, Kentia, Areca. Quant aux fleurs, choisissez Diplodenia, Clivia, Anthurium et Kalanchoe.

Comment préparer la terre avant de planter ?

Avant de commencer à planter, votre sol doit être entièrement éclairé. Pour cela, rien de plus simple, il faut retourner la terre et la casser un peu, si elle n’est constituée que de grosses mottes de terre très compactes et la mélanger soit avec du compost, soit avec du terreau.

Comment préparer la terre de votre jardin ? Utilisez une fourche bêche qui pénètre plus facilement. Bêchez d’abord dans un sol compact Dans un sol mou, creusez de grosses mottes et laissez ainsi : les racines exposées à l’air et au soleil vont se dessécher et mourir. Ramassez ensuite les bulbes un à un et secouez-les pour enlever l’herbe.

Quand préparer la terre pour le potager ?

Lorsque vous préparez votre potager Si vous pouvez nettoyer votre potager à la fin de la saison des récoltes, préparez la terre également au printemps avant de procéder aux premiers semis et aux premières plantations. Il est important d’ameublir le sol et de desserrer les griffes.