raquettes

    0
    185

    La raquette à neige, appelée plus communément raquette, est un instrument qui permet de marcher sur des couches épaisses de neige molle. Ce mode de déplacement est spécifique aux régions enneigées d’Amérique du Nord et de Sibérie orientale depuis des millénaires alors que le ski, pratique basée sur la glissade, s’est développé préférentiellement en Eurasie. Sortir ou randonner en raquette est aujourd’hui devenu un loisir, que ce soit dans les vastes étendues de forêts ou de toundras boréales ou dans une station de sports d’hiver d’une montagne quelconque au même titre que la marche à pied ou la pratique d’un sport de glisse, comme le ski de fond. La raquette, fixée sous la chaussure de marche, augmente la surface de contact avec la neige, et permet ainsi de ne pas s’enfoncer dans la poudreuse, d’y trouver même un appui nécessaire à l’impulsion du corps en avant alors que les skis permettent une glissade rapide sur un film d’eau. Les raquettes amérindiennes à semelles larges sont une tringle fixée sur un cadre d’osier pourvu d’un enchevêtrement de cordes ou de liens. Elles sont à l’origine des raquettes traditionnelles qui possèdent un cadre en bois léger et des attaches en cuir. Certaines raquettes modernes sont conçues sur le même principe, mais diffèrent dans le choix du matériau : métal léger, structures à base de polymères fondus comme les plastique, parfois thermodurcissables, et très souvent renforcés à l’instar des matériaux composites résistants au choc et aux usages. En plus de répartir sur une surface de support plus grande la zone d’impact de la masse afin de permettre une prise d’impulsion mécanique, les raquettes sont généralement relevées à l’avant pour favoriser la manœuvrabilité et chasser la neige fine. Elles ne doivent pas accumuler la neige, d’où le treillis peu adhérent aux cristaux de neige ou de glace, et nécessitent des attaches pour maintenir le pied. Préservées aujourd’hui par les sports récréatifs, principalement par les randonneurs et les coureurs qui apprécient de continuer leurs activités durant l’hiver, les raquettes étaient des outils indispensables à la survie des coureurs des bois, pour assurer la surveillance et la traque du gibier, poser les pièges et assurer les portages d’hiver en liaison avec le commerce des fourrures dans les contrées recouvertes d’une neige abondante et durable. Actuellement, elles constituent encore un équipement indispensable à l’usage des gardes forestiers et de tous ceux qui doivent se déplacer dans des zones inaccessibles aux véhicules motorisés lorsque la neige est profonde. Elles sont également très pratiques en montagne ou dans le sous-bois.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here