« Les brochets sont mes compagnons de jeu » : Léo Baussier, virtuose de la pêche urbaine à Évreux

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Léo Baussier, 27 ans, est originaire d’Évreux. Le passionné de nature qui travaille à la ferme d’étude en Navarre quitte rarement sa ville. A l’âge de 7 ans, il découvre la pêche, à quelques pas de chez lui, là où passe Iton. Depuis, c’est devenu son terrain de jeu. Du pont à l’escalier, de la passerelle au rivage, Léo ne manque jamais une occasion de lancer son leurre dans la rivière.

« C’est de la pêche sans préparation », explique-t-il. Pas besoin d’apporter votre propre voiture. Il se pratique simplement et en mouvement, profitant des structures et constructions de la ville où les poissons peuvent se cacher ou se reposer. Il faut savoir bouger pour frapper et ne pas rester assis à attendre qu’ils arrivent. C’est une pêcherie active. »

Et ça mord ! Ombre, ombre, truite et même brochet. « Ce sont mes camarades de jeu, ils sont habitués au bruit des voitures, aux vibrations. Mon record à Évreux est un brochet de près d’un mètre. » Constamment à surveiller le poisson, Léo respecte le poisson, il ne pratique que le No Kill : « Je sors presque tous les jours avec un lancer très léger, un moulinet rapide et des leurres colorés. Pour le No Kill j’utilise des hameçons sans ardillon afin de pouvoir relâcher le poisson immédiatement après la prise.

Il n’a pas songé un instant à consommer de la truite ou du brochet déterré à Évreux, « car, selon lui, c’est avant tout une passion. Une activité que j’ai l’occasion de faire près des gens, en suivant les règles de sécurité et le calendrier de l’association de pêche. La passion qu’il veut partager, toujours avec un petit appareil photo planté sur la tête. Léo filme ses jeux et ses rencontres : « Ensuite j’édite ma chaîne YouTube. J’ai près de 1730 abonnés avec qui j’échange. On se donne des conseils. C’est comme une petite communauté. De plus en plus de jeunes adoptent une pratique qui ne fait pas de mal ». pour quelqu’un.

Carna Fishing Normandie sur YouTube