Les conseils de Stéphane Marie pour « Silence, pousse » face à la sécheresse

Herbe jaune, fleurs brûlantes, nos jardins ressemblent à un village italien, en été. La Normandie ne survit plus à la sécheresse. Stéphane Marie, animateur de « Silence Pousse », connu des jardiniers, vous explique comment prendre soin de votre jardin, sans trop arroser.

Stéphane Marie se croyait en sécurité dans sa Normandie natale. Son jardin, qui n’est pas loin de Barneville-Carteret, profite du climat, voire de l’humidité. Eh bien… jusqu’à maintenant.

Je ne pensais pas connaître une telle sécheresse ici. Il faisait 33 degrés la semaine dernière chez nous, 42 en Bretagne. J’ai une plante qui aime rarement la chaleur. Elle ne pouvait pas le supporter.

Stéphane Marie, jardinier et animateur de « Silence, ça pousse »

Quand tu reviens de vacances, avec de la terre brûlante et des fleurs. Mauvaise nouvelle, même le maître de « Pas de panique », le favori de « Silence, ça pousse », ne pourra rien pour vous. De plus, lorsque l’eau limitée limite l’utilisation des canettes. « Il faut attendre la pluie, c’est tout, et éviter de courir ou de jouer au foot sur l’herbe, il faut qu’il se repose. »

Blanc dans les jardins à l’été de Caen 2022

© Pauline Latrouitte

Cela dit, vous êtes jardinier, donc patience, compte tenu du sens de l’équilibre, non ? Optez pour la résilience, les erreurs d’aujourd’hui ne se répéteront pas l’année prochaine. Après tout, s’il n’y avait qu’une seule règle à retenir ? « ANTICIPER », klaxonne Stéphane Marie, sur la route qui l’a amené au prochain tournage, en Anjou.

Pluie, tu seras guéri

L’or bleu est rare. D’autant que les restrictions d’eau se multiplient, un peu partout, car les nappes phréatiques n’arrivent pas à se recharger, jouant avec les attentes, en emmagasinant la pluie.

« Personne ne veut, dans la situation actuelle, dépenser beaucoup d’argent pour l’eau. Chez moi, je mets depuis longtemps des tranquillisants partout. Cela m’a permis de sauver des plantes. »

Une mission? Placez plusieurs bacs dans le jardin, qui vous serviront au printemps. Installez ensuite des récupérateurs d’eau sous vos gouttières pour augmenter votre consommation d’eau tout l’été.

Réservoir de récupération d’eau de pluie d’une capacité de stockage de 200 litres dans le jardin

© BRUNO LEVESQUE / MAXPPP

Choisissez de l’herbe naturelle, comme du foin. Cela aidera à conserver la chaleur plus longtemps en empêchant la condensation. N’oubliez pas d’arroser avant le paillage, puis d’en rajouter dès que l’herbe devient fine.

Il est également utile pour la protection contre le gel. Surtout si vous choisissez des plantes résistantes à la chaleur mais sensibles au froid. Lorsque la température descend en dessous de zéro, protégez votre terrain avec des feuilles sèches épaisses ou une couverture d’hiver.

Le paillage aidera à retenir l’humidité plus longtemps en empêchant l’évaporation.

© JEAN-MARC LALLEMAND / MAXPPP

Plantes plus épaisses, vous préférerez

C’est le dossier, qui fait la première page de « Silence, ça pousse » de chaque mois : Stéphane Marie détaille quelles sont les plantes intelligentes. Sans eau ni engrais, ils produisent peu et tolèrent la sécheresse.

Utilisez des plantes vivaces, comme l’Euphorbe, ou des plantes à fleurs généreuses, comme la valériane de jardin, ou des arbustes à fleurs comme le pittosporum. Vous trouverez la liste et les caractéristiques de ces plantes peu gourmandes.

Tout d’abord, vous devez connaître la nature de votre sol : est-il argileux, mou, sableux… ? Et ajustez les plantes et arbustes en conséquence.

C’est une brise méditerranéenne, tu le sentiras

Lavande, romarin, thym, les jardins continueront de pousser doucement.

« On va voir fleurir partout de nombreuses plantes et arbres méditerranéens, comme des pistachiers ou des oliviers. Je n’y croyais pas au début, mais aujourd’hui, on transporte des kilos d’olives, à Asnières, en région parisienne. »

Faut-il renoncer aux hortensias, qui ont faim d’eau ?

© Pauline Latrouitte

Les bambous sont-ils terminés ? « A éviter, ils ont besoin de beaucoup d’eau » ! Et les fameux hortensias, avec leurs belles nuances de rose et de bleu ? Ont-ils péri sur le bûcher ? Parce qu’ils détestent la sécheresse et ont besoin de beaucoup d’eau par temps chaud.

Au retour de vacances, vous faites ce constat aigre-doux : les fleurs ont brûlé. Commencez ensuite par couper la tige noire et retirer les fleurs manquantes, pour commencer par la base, n’oubliez pas d’arroser l’intérieur de l’hortensia pour laisser respirer la fleur.

« Il faut préférer les hortensias paniculata, ils résistent mieux à la sécheresse que les traditionnels en forme de boules que l’on a l’habitude de voir dans nos jardins. Ce sont des gourmands en eau. Cependant, il faut accepter l’ombre ». dit Stéphane Marie.

La sécheresse brûle les hortensias – Caen Juillet 2022

Comment s’appelle le monsieur qui fait Silence ça pousse ?

Comment s'appelle le monsieur qui fait Silence ça pousse ?

Comment visiter le jardin de Stéphane Marie ?

© Pauline Latrouitte

Accueil Jardinage Les conseils de Stéphane Marie pour "Silence, pousse" face à la sécheresse