L’industrie automobile : « L’industrie de prédilection, c’est le véhicule électrique », déclare Christophe Perillat, PDG de Vale

D’ici 2035, les constructeurs automobiles ne pourront plus vendre de voitures à l’essence ou au diesel, selon le « paquet climat » voté par le Parlement européen.

Publié le 29/06/2022 18:51

Mis à jour le 29/06/2022 18:53

Le compte à rebours commence. D’ici 2035, les constructeurs ne pourront plus vendre de voitures à moteur thermique. Les 27 membres de l’Union européenne se sont mis d’accord sur ce calendrier. Les eurodéputés doivent maintenant valider ce plan climat. Cette décision confirme l’avènement de la voiture électrique. Invité de franceinfo en écho, mercredi 29 juin, Christophe Perillat, directeur général de l’équipementier Valeo, « se prépare en plein essor ». « Les briques sont là », explique-t-il, que ce soit le moteur électrique, l’onduleur ou le chargeur.

>>> Fin des ventes de voitures thermiques en 2035 en Europe : quatre questions sur le développement du véhicule électrique

La question environnementale est centrale. Comment ne pas tarir les sources de minerais et de terres rares ? « Nous avons notre rôle à jouer dans les moteurs électriques », explique-t-il : « Les terres rares permettent aux aimants d’être plus puissants et donc au moteur d’être plus efficace. Les terres rares ne sont pas très respectueuses de l’environnement. Nous travaillons pour que les moteurs électriques du futur n’ont pas de terres rares. C’est une révolution ».

Quelle voiture pour autoroute 2021 ?

L’Union européenne ouvre la voie aux carburants synthétiques. « Les Allemands ont mis beaucoup de pression » à cet égard, explique le directeur général de Valeo. « On ne travaille pas là-dessus spécifiquement », poursuit-il, mais ce que je constate aujourd’hui, c’est que les usines qui poussent ne sont pas des usines de production de carburants de synthèse. L’industrie, de mon point de vue, a fait son choix. le véhicule électrique. « .

  • Mais les clients sont-ils prêts à passer aux voitures électriques ? Selon Christophe Perillat, deux points sont essentiels : l’autonomie et le prix, toujours élevé. « Aujourd’hui, on peut avoir des véhicules électriques avec plus de 400, 500, 600 km d’autonomie », explique-t-il. Quant au prix, assure-t-il, « nous travaillons chaque centime pour qu’au final, ces technologies soient à notre portée à tous ».
  • Composé de journalistes sélectionnés de toute l’Europe, ce jury devra départager les sept finalistes de la sélection 2022 : La Peugeot 308, la Skoda Enyaq iV, la Cupra Born, la Hyundai Ioniq 5, la Kia EV6, la Renault Mégane E – Tech et la Ford Mustang Mach-E.
  • Ces modèles peuvent être conduits en ville, sur l’autoroute et sur l’autoroute.
  • Peugeot 308.
  • Renault Mégane IV.
  • Mercedes-Benz Classe A IV.
  • Citroën C4 Cactus.
  • Ford Focus.

BMW Série 1.

Quelle est la meilleure voiture électrique en 2021 ?

Quelle est la meilleure voiture électrique en 2021 ?
Volkswagen Golf 8.Audi A3 Sportback.
Quelle est la voiture la plus économique sur la route ? La Toyota Prius est l’une des voitures hybrides les plus économiques, si l’on ne regarde que la consommation de carburant. Avec une consommation comprise entre 1 et 3,6 litres aux 100 kilomètres sur le réseau routier (agglomération, route, autoroute), la Prius confirme son statut de pionnière.MAQUETTEPART DE MARCHÉ
1TESLA MODÈLE 315,37 %
deuxRENAULT ZOE14,54 %
3PEUGEOT-E-20811,02 %

4

Accueil Auto / Moto L'industrie automobile : « L'industrie de prédilection, c'est le véhicule électrique »,...