L’opposition, contre l’avis des députés LREM, vote un amendement à 120 millions d’euros pour compenser la hausse du RSA

Un nouveau vote où les députés LREM ont été mis en minorité : l’Assemblée nationale a décidé samedi soir d’allouer 120 millions d’euros aux départements versant le RSA en 2022, pour compenser intégralement la hausse de 4 % de cette prestation programmée par l’Etat.

L’amendement en ce sens au projet de budget rectificatif pour 2022 a été adopté par 125 voix pour et 98 contre, par une combinaison des voix de la gauche, RN, LR mais aussi, pour la première fois, des représentants du groupe Horizonti, un allié de la majorité.

Les 13 députés présents issus de ce groupe, fondé à l’instigation de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe, avaient voté contre, pour autant, ils n’auraient pas annulé le scrutin.

Une pause a suivi peu de temps après alors que les esprits s’échauffaient. « Essayer de voter en hussard pour des emprunts communautaires ne me semble pas approprié », a lancé la présidente des députés LREM, Aurore Bergé, soulignant qu’il n’y a désormais plus d’élections pour les sénateurs.

« Il faut savoir s’arrêter »

« Il faut savoir s’arrêter »

« Il faut savoir s’arrêter, on ne va pas subventionner tous les frais des collectivités », prévient furieux le rapporteur en chef du budget Jean-René Cazeneuve.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est dit « surpris de voir des parlementaires qui n’ont à la bouche que le mot « restauration des finances publiques » s’engager dans de telles dépenses publiques ».

L’amendement litigieux, initialement porté par le groupe indépendant LIOT, a déjà été voté en commission il y a dix jours, avec un autre amendement de 1,1 milliard d’euros, pour que l’Etat dédommage les collectivités d’une augmentation générale de 3,5% pour les fonctionnaires à partir du 1er juillet. . Ce deuxième amendement a été rejeté de justesse en demi-cercle, par 114 voix contre 111.

Pouvoir d’achat : à qui profite vraiment la prime de Macron ?

Le journaliste avait une autre proposition, celle d’un soutien financier exceptionnel de 150 millions d’euros aux collectivités fragilisées par la revalorisation du RSA, mais aussi celle du point d’indice pour les fonctionnaires, ainsi que la hausse des prix de l’énergie. Mais il a retiré son amendement, ce qui a entraîné une série de rappels au Règlement et de nouveaux retards.

Les débats sur la proposition de budget amendé devaient se poursuivre toute la nuit, puis reprendre lundi après-midi.

Comment garder son RSA sans travailler ?

Comment garder son RSA sans travailler ?

Si vous êtes au chômage et éligibles au RSA, un intervenant sera désigné pour vous accompagner dans vos démarches de recherche d’emploi. Elle émane soit de Pôle emploi, soit de la mission locale, soit d’un autre organisme désigné par le conseil général en charge du RSA.

Quand perdez-vous le RSA ? En cas de sanction, le montant de l’allocation peut être réduit pendant une durée de 2 mois, puis à défaut de démonstration par l’usager et d’engagement de sa part dans les démarches d’insertion, le versement de l’allocation peut être suspendu Passé le délai de 4 mois, le RSA sera annulé.

Comment ne pas perdre le RSA ?

La seule exigence est qu’une période minimale d’activité puisse être justifiée. Concrètement, vous devez avoir travaillé à temps plein pendant au moins 2 ans (équivalent à 3 214 heures), au cours des 3 dernières années précédant votre candidature. Si vous êtes célibataire, le montant du RSA Jeune est de 497 € par mois.

Est-ce que le RSA va être supprimé ?

Est-ce que le RSA va être supprimé ?

Le 2 mars, un courrier du département informe Philippe qu’une décision a été prise de réduire son RSA de 80 % pour le mois d’avril. Ce qui lui laisse seulement 113 euros de revenus. « Si à la fin de ce mois vous ne justifiez toujours pas de la convention d’engagement », son RSA sera réduit.

Accueil Administration L'opposition, contre l'avis des députés LREM, vote un amendement à 120 millions...