Mode de vie | Les nouveaux parents demandent conseil

Parents dans quelques mois, Alexandre*, 28 ans, et Antoinette*, 27 ans, souhaitent mettre à jour leur planification financière pour optimiser leur capacité d’épargne retrouvée après plusieurs années de turbulences budgétaires.

La situation

La situation

Que ce soit avec la fin de l’université d’Alexandre et les dettes qui l’accompagnent, leurs premières années de travail dans des conditions favorables dans le secteur bancaire, le financement du premier achat immobilier et l’arrivée de leur premier enfant : la vie d’Alexandre et d’Antoinette et leur programme financier et budgétaire, ces dernières années, est tout sauf silencieux.

Maintenant qu’il s’est un peu stabilisé, ils constatent que leur budget familial se dirige vers 2 000 $ par mois en argent gratuit. Ils souhaitent optimiser l’utilisation de cet argent pour compenser des avoirs d’épargne encore très épuisés, compte tenu des considérations fiscales à court et moyen terme.

« Le financement de notre première maison est déjà bien établi sur cinq ans, avant le taux fixe de 1,79 % obtenu l’an dernier juste avant la forte hausse des taux pour lutter contre l’inflation », a déclaré Antoinette à La Presse.

« Mais à l’avenir, nous hésitons quant à nos prochaines priorités en matière de finances personnelles. Par exemple, nous voulons établir un régime enregistré d’épargne-études [REEE] pour notre enfant. Cependant, est-ce sage à ce stade où nos comptes d’épargne enregistrés fiscalement avantageux [REER et CELI] sont encore très minces avec de grandes quantités de cotisations inutilisées des deux côtés ? demande Antoinette.

« Si nous établissons un REEE pour notre enfant, y aura-t-il des considérations fiscales entre mon conjoint et moi selon la provenance des cotisations? Aussi, lorsque le REEE de notre enfant est au maximum, comment prioriser les cotisations entre nos REER ou nos CELI ? »

De plus, le couple se demande à juste titre si cette planification financière devrait inclure le début en janvier prochain du remboursement de 70 000 $ de prêts étudiants d’Alexandre.

Cette dette est actuellement financée au taux préférentiel en vigueur majoré de 1 %.

Les chiffres

Les chiffres

Antoinette, 27 ans

Avoirs financiers personnels :

Alexandre, 28 ans

REER : 5 500 $

Actif non financier commun

CELI : 15 000 $

Principaux débours du budget familial

Régime de retraite à prestations déterminées : rente évaluée à 84 000 $ (61 % du salaire projeté) à compter de 65 ans

Compte d’épargne non enregistré : 15 000 $

Avoirs financiers personnels :

Les conseils

Les conseils

REER : 0 $

CELI : 15 000 $

Régime de retraite à prestations déterminées : rente évaluée à 60 700 $ (environ 49 % du salaire projeté) à compter de 65 ans

Passif personnel : 70 000 $ en prêts étudiants (remboursement commençant en janvier 2023)

Habitation unifamiliale : environ 500 000 $

Obligations conjointes : hypothèque de 435 000 $ (taux fixe de 1,79 % sur 5 ans)

Résidence : 35 000 $ par année

Mode de vie : 25 000 $ par an

Cotisations REER, CELI et REEE futures : Environ 24 000 $ prévus en 2022.

La situation et les questions d’Alexandre et d’Antoinette ont été soumises pour analyse et avis à Julie Tremblay, planificatrice financière et conseillère en sécurité financière aux bureaux de Québec et de Lévis d’IG Gestion de patrimoine.

Julie Tremblay a également été membre du conseil d’administration de l’Institut québécois de planification financière (IQPF) de 2019 à 2022.

« Selon leur budget, le jeune couple dispose de 2 000 $ d’économies par mois. C’est un bon début pour mettre à jour leurs priorités financières », déclare d’emblée Julie Tremblay.

D’abord, maintenant qu’ils sont parents, « amorcer une cotisation REEE pour leur enfant est une façon extrêmement avantageuse d’épargner et d’investir », confirme Mme Tremblay.

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Julie Tremblay, planificatrice financière et conseillère en sécurité financière chez IG Gestion de patrimoine

« Ils peuvent cotiser jusqu’à 2 500 $ par année; le montant sur lequel ils peuvent réclamer des subventions de 30% par le gouvernement. Lorsque leur enfant retourne aux études postsecondaires, le montant accumulé dans le REEE peut être retiré à titre de revenu partiellement imposable [dotations et gains en capital cumulés] au nom de l’enfant. Quant au capital, les parents peuvent choisir de le récupérer ou de le laisser à leur enfant », explique Julie Tremblay.

Pour mettre en place ce REEE, elle recommande à Alexandre et Antoinette de verser dès maintenant une « cotisation prévue » de 208 $ par mois à partir de leur capacité d’épargne.

Deuxièmement, compte tenu des REER et CELI encore vides du jeune couple, Julie Tremblay suggère une approche conjugale similaire, mais avec une spécialité pour Alexandre en raison du solde de son prêt étudiant.

Comment sont financés les médias ?

Comment sont financés les médias ?

« Pour Antoinette, je lui recommande de retirer l’actif de son CELI [15 000 $] et d’ajouter 1 000 $ en argent pour cotiser à son REER d’un maximum de 16 000 $ pour l’année d’imposition 2022. Elle recevra l’an prochain un remboursement d’impôt substantiel qu’elle pourra utiliser pour montant complémentaire retiré du CELI. »

Sinon, « puisque ses cotisations REER seront mises à jour, Antoinette pourra continuer à cotiser, mais en tenant compte de son plafond annuel déterminé par le facteur d’équivalence résultant de sa participation au régime de retraite de l’employeur », précise Julie Tremblay.

Comment financer un média ?

Dans le cas d’Alexandre, Mme Tremblay lui recommande de faire « la même transaction que son conjoint et d’utiliser la totalité de ses 15 000 $ au CELI pour cotiser au REER ».

  • Cependant, compte tenu de son montant élevé de cotisations REER inutilisées (41 000 $), Julie Tremblay suggère d’augmenter ses cotisations subséquentes au fur et à mesure que des liquidités se libèrent dans son budget.
  • « Le remboursement d’impôt [de la cotisation au REER] à compter de l’année suivante pourra être réutilisé pour cotiser au REER chaque année, et ainsi de suite jusqu’à épuisement du montant des cotisations inutilisées », explique Mme Tremblay.
  • De plus, « si Alexandre et Antoinette cotisent au total 31 000 $ à leur REER cette année, cela entraînera une augmentation importante de leurs allocations familiales au cours des 12 prochains mois. Et ces prestations accrues peuvent ensuite être utilisées pour cotiser au REEE de leur enfant sans trop de contraintes budgétaires. »
  • Aussi, précise Julie Tremblay, Alexandre devra alors moduler ses cotisations REER de « rattrapage » vers le début des remboursements minimaux de son prêt étudiant, au début de 2023.
  • « Un prêt étudiant doit être remboursé dans un délai maximum de 10 ans. Mais au moins les intérêts débiteurs [à taux fixe ou variable] sont exonérés d’impôt. »

Quels médias détient Bolloré ?

Quels médias détient Bolloré ?

* Bien que le cas mis en évidence dans cette section soit réel, les noms utilisés sont fictifs.

Vous planifiez un projet qui nécessite une utilisation judicieuse de votre argent? Avez-vous des problèmes financiers?

Comment Bolloré a fait sa fortune ?

Sa ligne éditoriale est orientée à gauche.

Accueil Parents Mode de vie | Les nouveaux parents demandent conseil