Nice : Parentalis, la première appli créée par un pédiatre pour faciliter la parentalité

Une réponse d’un pédiatre 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à tout problème ou inquiétude concernant votre enfant lorsque vous êtes parent, c’est un peu un rêve devenu réalité. Parentalis en fait alors une réalité. « C’est la première application créée par un pédiatre pour les parents », explique Aymène Kebaili, 30 ans, pédiatre à Nice.

L’idée, il l’a eue en 2021, alors qu’il travaillait aux soins intensifs pédiatriques et avec d’autres collègues pensaient que de nombreuses situations dramatiques pouvaient être évitées. « Quand j’en ai discuté avec des amis de mon entourage, ils m’ont dit qu’ils avaient les mêmes réflexes que ces parents-là », poursuit-il.

Avec trois amis, ils commencent à concevoir une application. « Dans l’équipe, il y a deux jeunes parents. On s’inspire aussi de leur expérience et de leurs combats quand ils ont eu leur enfant. Chacun avait son avis. , tout ce qui circule sur internet, il faut le réaliser », explique le pédiatre.

Un outil « moderne »

Un outil « moderne »

L’application Parentalis se présente comme un « outil moderne, adapté aux jeunes parents qu’ils ont toujours sous la main avec une réponse à leurs questions à portée de main. C’est aussi pour cette raison que lorsqu’on visite la page d’accueil, on rentre immédiatement dans une barre de recherche », explique Aymène Kebaili.

Le reste du contenu est divisé en deux catégories : des fiches « Symptômes », distinguées par des couleurs pour savoir si c’est « très grave » ou « à regarder » et selon l’âge des enfants « moins de trois mois » ou « plus trois mois », et des fiches « conseils », notamment sur les aliments à éviter à un certain âge ou encore pour obtenir des meubles nouveau-nés (ou pas). « Ce sont toutes des questions du quotidien avec des éléments clairs, pragmatiques et précis », insiste le médecin. Il renvoie aux dernières recommandations des autorités de santé et aux sources pour chaque article.

Le Niçois souligne toutefois que la demande n’a pas vocation à dématérialiser la concertation, qui reste « essentielle » pour lui. « Nous voulons simplement former et informer au mieux les parents afin qu’ils se sentent à l’aise et rassurés sur leurs parents grâce au maximum de connaissances qu’ils acquièrent grâce à l’application. »

Plus de 3.000 téléchargements en trois jours

Plus de 3.000 téléchargements en trois jours

Et la connaissance a un coût. L’abonnement pour avoir accès à tous les fichiers est de 5 euros par mois. « Pour que l’application fonctionne, nous avons dû fixer un prix. D’autant plus que nous avons décidé de ne pas afficher de publicités à l’écran afin de ne pas effacer le message et de protéger les données personnelles de nos utilisateurs. Nous ne demandons qu’un email « L’un des membres de l’équipe est avocat spécialisé en droit des données personnelles. Et puis on fait tout ça sur notre temps libre. Pour développer l’application, on ne peut pas compter sur nos fonds personnels. »

En trois jours, Parentalis a connu un succès surprenant et « inattendu », notamment deux vidéos live postées sur Facebook, où le pédiatre répondait aux messages, avec plus de 3.000 téléchargements, dont 10% d’abonnements payants. « Ça montre aussi qu’il y a un vrai intérêt, un vrai besoin et qu’on répond à une vraie demande », conclut Aymène Kebaili.

Le reste du projet serait alors de vraiment améliorer l’application en termes de design et de toutes les fonctionnalités, pour permettre à la surveillance et aux personnes de s’en occuper pleinement. Le co-fondateur assure qu’il restera pédiatre « pour le bon fonctionnement du parentalis ».

Pourquoi le Tout-petit est vulnérable ?

Pourquoi le Tout-petit est vulnérable ?

Dès sa naissance, l’enfant est plongé dans un monde créé par et pour les adultes. Sa taille, ses capacités physiques et psychologiques ne lui sont pas adaptées et le rendent donc particulièrement vulnérable. À chaque étape de son développement psychomoteur, il s’ouvre à un tout nouveau monde avec tant de risques inconnus.

Qu’est-ce que le syndrome de mort subite du nourrisson ? Comme son nom l’indique, le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) fait référence à la mort inattendue d’un bébé. Ce syndrome survient généralement pendant le sommeil : un bébé en bonne santé dort et arrête de respirer, sans raison médicale apparente.

Comment réussir ses 100 premiers jours ?

Comment réussir ses 100 premiers jours ?

Pour réussir l’intégration et la validation de la période d’essai, qui peut prendre plusieurs mois, il existe quelques conseils à appliquer.

  • 1- Faites bonne impression. Cela commence dès le jour ! …
  • 2 – Garantir les objectifs du poste. …
  • 3 – Restez en place. …
  • 4 – Comprendre le fonctionnement de l’entreprise. …
  • 5 – Donner confiance.

Comment passez-vous les 30 premiers jours de votre mandat ? Les 30 premiers jours : Découverte, Écoute et Intégration Ce premier mois dans votre nouveau poste est un temps d’observation active pour mieux comprendre l’entreprise, son fonctionnement, votre rôle et celui de vos collaborateurs. Vous apprenez à trouver, mais surtout à faire votre place dans votre équipe.

Accueil Parents Nice : Parentalis, la première appli créée par un pédiatre pour faciliter...