Numérisation automobile : comment les constructeurs s’adaptent

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Le numérique est partout, c’est pourquoi il touche également le secteur automobile. Pour bien comprendre cette transition, découvrez les formations dédiées.

Comment les processus d’achats se sont digitalisés

Comment les processus d’achats se sont digitalisés

C’est indéniable : on vit très rarement sans numérique aujourd’hui. Rien que dans le monde du travail, les chiffres sont stupéfiants. Selon IDC France – Cegid (spécialiste des études de marché), pas moins de 70% des grandes entreprises en France se sont engagées dans une transformation digitale. Les PME (entreprises de moins de 500 salariés) sont 53% à digitaliser. La raison ? La pandémie de Covid-19, qui a contraint de nombreuses entreprises à expérimenter le travail à distance, et donc à prendre conscience de l’importance du numérique. Pour obtenir des informations, pour collaborer entre salariés, mais aussi pour acheter et vendre. Inévitablement, quand tout passe au numérique, le secteur économique aussi. Dans ce sens, les processus d’achat, quel que soit le secteur, se digitalisent. Au premier plan : la voiture, jusqu’ici un support très physique qui évolue de plus en plus vite vers la pixellisation. La question ici est de savoir comment.

Comment les véhicules automobiles deviennent de plus en plus connectés ?

Comment les véhicules automobiles deviennent de plus en plus connectés ?

Si de nombreux clients sont encore très attachés au physique, notamment en matière de transaction, force est de constater que le numérique n’est que l’avenir de l’industrie automobile. Désormais, les heures interminables passées à contacter plusieurs concessionnaires sont terminées – le temps est venu de tout faire directement à partir d’un seul site Web. Cela affecte inévitablement les voitures, qui deviennent de plus en plus connectées.

Les adolescents des années 90 se souviennent encore de ces débats autour de l’arrivée sur le marché d’une potentielle voiture électrique, qui remplacerait les voitures conventionnelles trop bruyantes et polluantes. Maintenant c’est fait. En 2022, tout va beaucoup plus vite : désormais, la voiture la plus vendue et la plus populaire sera la plus connectée, en phase avec son temps. Inévitablement, avec l’avènement du numérique, les véhicules évoluent. La voiture électrique, qui émet moins de CO2 qu’une voiture traditionnelle, se digitalise de plus en plus, rendant son modèle économique encore plus attractif.

Le meilleur exemple aujourd’hui est sans aucun doute Tesla. L’entreprise américaine, peu valorisée à ses débuts, a réussi à attirer beaucoup d’investisseurs… devenant une référence, sinon LA référence, en matière de voitures électriques. Il faut dire que l’entreprise dirigée par Elon Musk a complètement imaginé une nouvelle stratégie commerciale : maîtrise de la conception des batteries et des moteurs, optimisation de l’utilisation de l’énergie grâce à la gestion électronique ou encore autonomie et recharge rapide. Sans oublier leur stratégie social media ultra-slick, qui est un succès, attirant un nouveau public très important : la jeune génération. Rien que sur Instagram, la marque est forte avec 9,6 millions d’abonnés. Ce n’est pas étonnant quand on sait que le volant d’une voiture Tesla peut être transformé en manette de jeu vidéo.

Pour les voitures autonomes, on garde les constructeurs Google, Valeo ou Ford. Mais la poursuite de la perfection est toujours un sujet brûlant. Un seul mot d’ordre pour les entrepreneurs d’aujourd’hui qui veulent séduire les investisseurs, donc : innover. Et surtout quand il s’agit de numérique.

Est ce qu’il faut monter en compétence dans le digital pour améliorer son employabilité ?

Dans la voiture, chacun s’adapte. Entrepreneurs, investisseurs, constructeurs… chacun change ses habitudes pour se modeler sur le nouveau modèle, résolument plus digital, incontournable dans le secteur. Une question se pose alors : pour améliorer son employabilité, et ainsi être en phase avec son temps dans le monde du travail, faut-il améliorer ses compétences numériques ?

La réponse est oui. Notamment pour Thibaut Trézières et Marine Le Niger, deux serial entrepreneurs français qui ont des solutions à proposer grâce à la Digital Winner Academy, une formation en webmarketing. Cela regroupe plusieurs objectifs : planifier une stratégie webmarketing par étapes, dans un premier temps. Mais aussi développer la visibilité en ligne via les réseaux sociaux, le référencement, les achats publicitaires et l’e-mailing. Tout est donc très clair : avec la Digital Winner Academy, vous vous ouvrez les portes qui mènent à des formations certifiantes de 35h éligibles au CPF. Un programme de formation en webmarketing, bien sûr, 100% en ligne.

Nous avons eu accès à une formation pour nous forger une opinion et voici ce que nous avons appris :

Fini la formation traditionnelle qui vous ennuie plus qu’elle ne vous permet d’acquérir des connaissances. Fini ceux dans lesquels vous ne trouvez pas de sens. Désormais, avec Digital Winner Academy, elle laisse place à l’innovation, au dynamisme et à la formation dans l’air du temps. Au programme avec Marine et Thibaut : pas moins de 15 heures de vidéos, 10 heures d’études de cas sur votre projet et 10 heures d’ateliers de coaching avec les deux fondateurs. Un modèle inspiré des start-up américaines à succès, et qui a donc tout pour vous plaire : tableaux de contrôle sous Excel, templates de notions pour exécuter votre webmarketing…

Quelle est la pire marque de voiture ?

Quelle est la pire marque de voiture ? 1. Nissan S Cargo – 1992. Et finalement, nous avons décidé de donner le nom de la pire voiture du monde à cette magnifique Nissan S Cargo !

Quelle est la marque de voiture la plus fiable ? Quelles sont les marques de voitures les plus fiables ?

  • 1ère place : Toyota. Le constructeur japonais a réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium grâce à la fiabilité de ses modèles hybrides. …
  • 2e : Suzuki. …
  • 3e : Kia. …
  • 4ème place : Siège. …
  • 5ème place : Min…
  • 6ème : Dacia. …
  • 7ème : Volkswagen. …
  • 8e place : Hyundai.

Quel est la pire voiture du monde ?

1. Nissan S Cargo – 1992. Et finalement, nous avons décidé d’attribuer le titre de voiture la plus laide du monde à cette magnifique Nissan S Cargo ! On ne sait pas si le nom de cette voiture était destiné au jeu de mots, mais il est vrai que son apparence fait vraiment penser à elle…

Qui est le leader de l’automobile ?

Qui est le leader de l'automobile ?

Toyota continue de surpasser ses concurrents. Le constructeur japonais a conservé sa couronne de numéro un mondial de l’automobile en 2021, après avoir vendu 10,5 millions de véhicules sur l’ensemble de l’année dernière (+10,1 %), selon les données publiées vendredi 28 janvier par le groupe.

Qui domine le marché automobile ? Volkswagen s’est classé premier des ventes de véhicules en 2017, avec 10,74 millions de véhicules vendus dans le monde, suivi en 2e position par l’alliance Renault – Nissan – Mitsubishi avec 10,6 millions de véhicules vendus, enfin le groupe Toyota complète le podium avec 10,35 millions de ventes.

Quel est le classement des constructeurs automobiles ?

Si l’on regarde ce classement au prisme du nombre de véhicules vendus, Toyota arrive en tête avec 10,49 millions d’unités (10%), suivi de Volkswagen (8,30 millions ; -7%) et General Motors (6,29 millions ; -8% ). ).