Pêche à la mouche : qu’est-ce que c’est ?

Publié

le 18/07/2022 à 16:20, Mis à jour le 18/07/2022 à 18:52

Cette discipline demande un geste technique difficile à maîtriser. Un petit détour par la Savoie pour apprendre les bases le temps d’une journée.

Une journée avec un spécialiste de la pêche à la mouche

Une journée avec un spécialiste de la pêche à la mouche

Un message apparaît sur mon smartphone : « Départ demain matin à 8h ». Je range quelques affaires dans mon sac à dos (crème solaire, vêtements de pluie, casquette, gourde, etc.) avant de me coucher. Pas de sommeil, je dois apprendre les bases de la pêche à la mouche.

Mon guide moniteur, Jean-Christophe Friant, a été formé au Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche. Il est passionné. Il profite du voyage pour partager avec moi une mine d’informations sur cette pratique ancestrale. Histoire, matériel, fabrication de mouches… Je ne me doutais pas que cet univers était si riche. Pour moi, l’action se limitait à tendre une ligne et à attendre que le poisson morde l’hameçon.

Lire aussi Carpe koï : comportement, élevage en étang et prix

Quel matériel pour la pêche à la mouche ?

Quel matériel pour la pêche à la mouche ?

Nous traversons la gare de La Plagne et empruntons un chemin caillouteux qui abuse un peu de la voiture. Jean-Christophe décide de ne pas aller plus loin, il décharge tout le matériel et nous terminons le parcours à pied. Il s’assure que j’ai mon permis de pêche (14€ la journée sur cartedepeche.fr). Sans ce précieux sésame, il est interdit de pêcher, et vous risquez une amende lors d’un contrôle… Ce que Jean-Christophe est habilité à faire, car il est aussi garde-pêche !

Après avoir choisi le bon endroit pour poser nos affaires, Jean-Christophe déballe le matériel. La canne est montée sur une bobine sur laquelle la soie est enroulée. Plus lourde qu’une simple ligne de pêche standard, c’est elle qui entraîne la mouche, avec ce fameux geste technique du « fouettage ». Sans cela, il est impossible d’obtenir la distance suffisante pour atteindre le poisson.

Dans la continuité de cette soie est nouée une ligne inférieure en Nylon, beaucoup plus fine, sur laquelle on vient fixer notre braguette. C’est décidément un peu technique, heureusement Jean-Christophe s’en occupe. Les prix des équipements restent abordables. Vous pouvez débuter la pêche avec un budget de 150 à 200 €. Decathlon propose par exemple un kit de démarrage avec tout le nécessaire pour 90€.

Comment choisir la mouche ?

Comment choisir la mouche ?

A lire aussiLe spécialiste des animaux de compagnie arrête de vendre le bocal à poissons

La technique élégante de la pêche à la mouche

La technique élégante de la pêche à la mouche

C’est l’appât qui va attirer les poissons ! Il en existe un nombre incroyable de variétés, de formes, de matériaux, selon le type de pêche (sous-marine ou de surface) et la proie que vous tentez d’attraper (truite, carpe, etc.). Quand Jean-Christophe ouvre ses boîtes à mouches, il y a une quantité hallucinante. Parmi les centaines alignées là-bas, lui seul est capable de choisir le bon. « Une petite boîte de 10 mouches du commerce suffit amplement pour démarrer », précise notre expert qui fabrique les siennes.

Le matériel est prêt. Avant d’aller pêcher, Jean-Christophe me montre, preuve à l’appui, comment bien faire. Son conseil : « Imaginez couper une bûche avec une scie à métaux, essayez de reproduire les mêmes mouvements avec le bâton. »

Lire aussi Peut-on manger du poisson d’eau douce pêché à la maison ?

Une pêche no kill

Une pêche no kill

Il faut bloquer quand le bras recule puis avance pour « charger » la tige c’est à dire. créer un effet ressort qui projettera la ligne en faisant glisser la mouche à bonne distance sur la zone de pêche. Plus facile à dire qu’à faire… Je pratique un petit moment vide avant de faire mes premiers lancers dans le lac.

Mon lancer manque beaucoup de précision, c’est Jean-Christophe qui s’en occupe pour atteindre les poissons visibles au loin. Il me rend immédiatement le bâton. Pour moi « la bataille ». Je dois essayer de ramener le poisson au rivage sans qu’il ne s’échappe. Je n’utilise pas le moulinet pour ramener la ligne, l’opération se fait à la main. Cependant, je m’assure qu’il reste toujours serré. Après quelques minutes, un petit saumon de fontaine se retrouve dans l’épuisette avant d’être remis à l’eau.

Avis sur la pêche à la mouche

A lire aussiLe ministre de l’agriculture demande aux Français de manger du poisson pour aider les pêcheurs

J’ai passé une délicieuse journée dans un cadre calme et majestueux pour découvrir cette activité. J’ai toujours été impressionné et séduit par le geste gracieux du pêcheur à la mouche. Enfin, quand c’est maîtrisé ! Une fois la canne en main, on se rend vite compte qu’il faut des heures d’entraînement pour maîtriser parfaitement le lancer. Mais les conseils distillés par Jean-Christophe lors de cette séance permettent de goûter au plaisir de la discipline.

Quel type de mouches choisir ?

VOIR AUSSI – États-Unis : la plus grande compétition de pêche blanche au monde a attiré des milliers de participants

Dans le choix de vos mouches, il y a une règle générale : temps sombre = mouche sombre, temps clair = mouche légère. Cette règle est appliquée par la majorité des pêcheurs à la mouche et non sans raison. Plus le niveau d’eau est élevé, plus la mouche est grosse.

Comment choisir une canne à mouche ?

Quelle mouche en fin de saison ? LE FOURMI : L’INCONTOURNABLE DE LA MOUCHE DE FIN DE SAISON.

Une bonne canne pour la pêche à vue en nymphe a une longueur de 8 à 9 pieds, ce qui permet le meilleur compromis à la fois pour lancer vite et manier un bas de ligne de 6 ou 7 mètres. Des tiges plus longues ou plus courtes n’offrent aucun avantage dans ce cas. L’action doit être semi-parabolique.

Quelle canne pour la nymphe à vue ?

Quelle taille de canne à mouche ? Longueur : La longueur d’une canne à mouche est généralement exprimée en pieds et en pouces. Ainsi un bâton de 9 pieds (9′) mesure 2,74 m et un bâton de 6 pieds 6 pouces (6’6 ») mesure 1,98 m. Traditionnellement on considère : qu’une canne courte de 6′ à 7’5 » sera utilisée pour pêcher les ruisseaux et les petites rivières.

Accueil Sport Pêche à la mouche : qu'est-ce que c'est ?