dimanche, décembre 4, 2022
No menu items!
Home Parents Petite princesse Lily (Nintendo Switch) - Test

Que feriez-vous si vous perdiez tout ? Votre richesse, vos biens… Ils ont disparu. Vos connaissances, vos amis… Devenez ennemis. Votre identité, votre statut social… frustré. Sans issue, que feriez-vous ? Comment réagiriez-vous ? Inspiré du roman A Little Princess et publié par Ratalaika Games, A Little Lily Princess tente de répondre à ces questions.

Londres, me voilà !

Londres, me voilà !

« A partir d’aujourd’hui, nous aurons un nouvel étudiant parmi nous. »

L’aventure commence sous les traits de l’optimiste Sara Crew, une jeune fille qui vient d’arriver dans les rues piétonnes et brumeuses du printemps londonien à l’époque victorienne.

Ce contexte historique donne sa touche à la scène, car Sara n’est pas une simple Londonienne. En fait, Sara est née et a grandi en Inde, lorsque ce pays était encore une colonie de l’Empire britannique. Le père de Sara, le respecté capitaine Crewe, décide de l’envoyer dans un pensionnat pour filles. En raison de la richesse et de la renommée de son père, Sara est traitée comme une princesse dès son arrivée – notamment par la directrice de l’internat, Mademoiselle Minchin – et suscite même l’admiration et la curiosité de ses nouveaux camarades de classe… plutôt que la jalousie.

A partir de là, l’aventure de la jeune fille (et pendant un temps, la descente aux enfers) commence. Ainsi, armée de son optimisme et de son imagination débordante – et de sa poupée effrayante Emily – Sara est prête à affronter Londres avec deux objectifs : réussir à l’école et se faire de nouveaux amis.

Les personnages que Sara croise durant l’année scolaire ont tous des caractéristiques atypiques qui promettent des interactions différentes et amusantes tout au long du jeu. , agira comme une peste pour Sara et représentera avec Mademoiselle Minchin l’antagoniste du jeu Ermengarde St John, une fille modeste, pas forcément douée pour les universitaires, mais qui représentera une alliée… Juste ou pas, elle l’est. ce sera à vous de le découvrir. Vient ensuite Jessie Abbot, la personnalité éternellement conflictuelle : doit-elle suivre aveuglément sa meilleure amie Lavinia ou rester fidèle à elle-même ? Ensuite, nous avons Lottie Leigh, le « bébé » du groupe. Pas vraiment. Il n’y a pas d’autres mots pour le décrire. Ensuite, nous avons Mariette Dumas, la femme de chambre française de Sara, tout droit venue de Limoges. Et enfin Becky, la bonne de l’internat.

Ces traits de personnalité sont renforcés par des conceptions de personnages qui correspondent parfaitement aux personnages, et vous les aimerez ou les détesterez automatiquement au premier coup d’œil, en particulier Ermengard, qui attirera votre sympathie avec son apparence simple.

Venons-en au jeu en lui-même : A Little Lily Princess se présente sous la forme d’un visual novel (ou littéralement Roman Visuel en français), mais il a un petit quelque chose de spécial. En fait, Yuri est un roman visuel. Autrement dit, à la manière d’un Visual Novel où vous incarnez un personnage féminin, vos prétendants sont désormais… des Suizonas ! Et il y en a six qui auront chacun leur propre itinéraire (ou branche, selon le terme que vous préférez), le choix que vous aurez à votre disposition. Mais l’âge oblige, gardez à l’esprit que certaines de ces relations seront finalement amicales.

Pour en revenir à l’aspect roman visuel du jeu, si vous avez déjà joué à ce genre de jeu ou lu l’une de nos critiques précédentes de ce genre, vous connaissez la musique. Pour ceux qui auraient oublié ou qui voudraient se lancer, voici un petit rappel pour jouer : pour arriver au bout de l’histoire, il suffit de lire le scénario en faisant défiler le texte qui s’affiche à l’écran pour le faire. lorsque l’occasion se présente, et lesdites occasions de ne pas influencer le cours de l’histoire. C’est tout. Rien de plus simple, en somme, d’autant plus que la plupart des Visual Novels permettent de sauvegarder où l’on veut, quand on veut. En bref : vous lisez, mais surtout, vous progressez à votre rythme.

Pour compenser le manque de scènes et d’action que l’on retrouve souvent dans un jeu d’aventure, Visual Novel apporte un doublage (généralement en japonais) et une bande son mettant en scène vos rôles. Plongez directement dans l’histoire proposée. . Ici, la bande son ne déroge pas à la règle. Les mélodies interprétées majoritairement au piano collent parfaitement à l’ambiance de ce Visual Novel. Relaxants, émotionnels ou intenses, ils sont tous là et parviennent tout de même à combler un grand vide non négligeable dans le jeu : l’absence de doublage.

Cependant, et pour compenser ce manque de voix, les développeurs ont mis des effets sonores assez adaptés selon la situation, comme des rires, des pas ou des grincements de portes. C’est simple, et ça marche plutôt bien !

« C’est très bien, mais qu’en est-il de la traduction alors ? » Ouah Une question malheureuse. Chers lecteurs, il ne faut pas mentir : comme tout visual novel qui se respecte, A Little Lily Princess ne propose pas de version française au moment de la rédaction de ce test. Cependant, mes chers amis anglophones, ne vous inquiétez pas : A Little Lily Princess est très conviviale pour les débutants et utilise un anglais facile à comprendre, et voici pourquoi : comme je l’ai déjà dit, nous jouons Sara, une jeune fille qui interagit principalement avec les jeunes. people.girls son âge. L’histoire elle-même est basique et très facile à suivre. De plus, Sara, étant issue d’une famille aisée, prend régulièrement des cours de français pendant la première partie du jeu, menant parfois des conversations, donc entièrement en français. Sans oublier que l’un des prétendants de Sara, Mariette, est également français, laissant là encore place au dialogue ou aux expressions françaises.

En fait, la seule personne que vous pourriez avoir du mal à comprendre serait Becky, qui, contrairement à Sara, est une « simple » servante vivant dans la pauvreté, qui parle un anglais plutôt cassé, voire confus. Cependant, si vous souhaitez améliorer ou approfondir vos connaissances en anglais, quel que soit votre niveau, A Little Lily Princess sera un bon début.

Alors que les romans visuels tels que Raging Loop vous offrent généralement la possibilité d’influencer l’histoire par le dialogue, A Little Lily Princess se démarque de ses pairs en proposant un jeu interactif alternatif. Oubliez les entretiens, les choix en tête-à-tête entre un A et un B lors des entretiens, ici vous allez gérer… Un planning ! Et plus précisément, l’emploi du temps de Sara.

Comme vous l’aurez compris, l’histoire ici se déroule chaque semaine.

Chaque semaine dans le jeu, vous devrez choisir une activité pour la journée parmi les activités suivantes : lire un livre, pratiquer la danse, jouer avec des jouets, faire une promenade, écrire dans votre journal, faire du tutorat ou organiser un thé à la rencontre. En fonction de vos activités choisies et de la performance de Sara (aléatoire cette fois), vous gagnerez des points de ressources dans différentes catégories de traits, à savoir : Connaissance, Art, Patience, Compassion, Grâce, Foi et Ténacité.

Grâce à ces points collectés chaque semaine, vous pourrez chaque week-end interagir avec un personnage selon vos préférences… Si vous avez suffisamment de points de ressources dans les catégories demandées. Sans raconter la suite de l’histoire, sachez que les activités proposées et les points de ressources obtenus changeront drastiquement dès le début de la deuxième partie de l’histoire, même si le concept sera complètement le même.

Si en début de partie on a décidé de s’en tenir à l’horaire régulier chaque semaine, pour ne pas s’embrouiller, on a dû changer de stratégie assez rapidement. En effet, faire les mêmes activités encore et encore peut rapporter les mêmes points de ressources… Parfait pour certains personnages, mais pas pour d’autres ! Pensez donc à varier les activités, pensez aux points de ressources dont vous avez besoin pour interagir avec le personnage que vous souhaitez, et choisissez vos activités en conséquence. Une option de gestion innovante, mais qui ne nous a finalement pas convaincus. De plus, nous n’avons pas compris pourquoi il y avait encore un calendrier à gérer dans la dernière semaine du jeu, puisque toute activité que vous faites n’a aucun effet ou utilisation sur le jeu.

En attendant le week-end, le sens de l’histoire, le quotidien de Sara peut être vu pendant la semaine, principalement avec de petits intervalles où les personnages quittent l’internat. Lors de ces sorties mises en scène, les personnages sont dépeints comme des seiches très mignonnes, ajoutant un aspect relaxant à la lecture de l’histoire.

Sara parle à son père bien-aimé par lettres, et les retrouvailles entre père et fille approchent. Mais aussi immédiats qu’ils aient été, les choses ne se passent pas comme prévu et les rêves de Sara sont soudainement brisés lorsqu’une vérité se révèle. La famille Crewe étant désormais dépouillée de tout bien, richesse et statut social, Sara va perdre tout ce qu’elle aimait… Et ainsi commence la deuxième partie de l’histoire.

Une aventure en deux temps

Une aventure en deux temps

« J’ai entendu vos histoires. Ne partagerez-vous pas les miennes? »

Mal du pays, Sara tente de s’intégrer tant bien que mal, mais démunie de tout dans un pays étranger, la tâche s’avère plus difficile que prévu.

Pour contrer cela, Sara a une imagination débordante et adore raconter des histoires et se raconter des histoires. Bien que ce trait de caractère inhérent puisse sembler gênant au début de l’aventure, il prendra tout son sens une fois cette deuxième partie de l’histoire commencée. Ce côté ennuyeux finira par devenir sa plus grande force et sa plus grande détermination, et à la fin ce sera un beau symbolisme. Ce sont les fonctionnalités que nous avons le plus appréciées pendant le jeu : c’est plus qu’une histoire, c’est une évolution.

En nous mettant à la place de Sara, à l’avant-garde de sa descente aux enfers, alors qu’elle passe de « la petite princesse riche de papa » à quelqu’un de sans valeur, nous assistons à un récit qui est à jamais entrelacé. Avez-vous déjà pensé, un jour, à quelque chose qui n’existe pas déjà ? Comment s’en sortir alors, comment y faire face ? Et c’est là que le personnage de Sara devient le point fort de ce Visual Novel. Au final, parce que Sara peut être une jeune fille ignorante par moments, selon les circonstances, elle subit une évolution extraordinaire et est présentée avec brio par les scénaristes.

De plus, vous pouvez également choisir le chemin que vous voulez dans la deuxième partie de l’histoire, si vous avez eu suffisamment d’interactions avec le personnage que vous voulez. Aussi, sur le plan personnel, nous nous sommes demandé tout au long de nos jeux ce qui se passerait si nous n’interagissions pas assez avec un personnage. Alors que se passerait-il lorsque la deuxième partie de l’histoire commencerait ? Intrigués, nous avons rejoué exprès un segment d’ouverture pour tester cette théorie. Eh bien, si vous passez chaque semaine sans choisir une seule interaction, voici ce qui se passe : le jeu vous propose de facto de vous lancer dans le voyage de Becky. C’est un peu dommage, car c’est le dernier itinéraire que nous recommandons.

Cela étant dit et comme nous l’avons mentionné, le jeu n’a pas de véritable fin en fonction de l’itinéraire choisi. Cela signifie donc que vous pouvez choisir n’importe quel itinéraire, dans l’ordre de votre choix. Mais si jamais vous ne savez pas par où commencer, voici les parcours que nous avons empruntés, dans l’ordre : Mariette, Lavinia, Jessie, Ermengarde, Lottie, et enfin, pour des raisons évidentes, Becky.

L’espoir avant tout

L’espoir avant tout

« Je ne te quitterai pas. Je te le jure. »

Certes, alors que des romans visuels comme Steins;Gate ou Collar x Malice peuvent proposer une fin dite vraie, généralement déblocable une fois les autres fins terminées, A Little Lily Princess propose une fin maîtresse générale. Le souci est que, malgré les six fins « différentes » promises, cette fin n’offre pas grand-chose de nouveau, à l’exception de quelques illustrations inédites en fonction de l’itinéraire que vous avez emprunté. Autrement dit, peu importe ce que vous choisissez, peu importe la route que vous empruntez, à part quelques illustrations et quelques lignes de dialogue supplémentaires, la fin restera à peu près la même.

« Pourquoi suivre cette histoire alors ? vous pourriez vous demander. Et pour être honnête, au début, on s’est posé la même question. Pourquoi répéter ce cercle si la fin reste presque la même ? Bon, déjà, même dans notre premier jeu, on trouvait les personnages adorables (bon, d’accord… sauf Lavinia, disons), et intrigants pour la plupart, et on voulait connaître leur histoire, voir ce dont ils avaient besoin. offrir Pourquoi Lavinia est-elle si jalouse et arrogante ? Qu’arrive-t-il à Mariette lorsque la deuxième partie du scénario commence ? Pourquoi Becky apparaît-elle avec Sara dans les images officielles du jeu ? Quelle fin, heureuse ou malheureuse, pour tous ces personnages ? C’est cela, et la tendresse du récit, qui nous fait rejouer, pour expérimenter les six fins « différentes » du jeu. Et puis, à la fin, la fin de Sara est celle qui reste majoritairement la même. En parcourant les six autres fins, vous verrez que chaque personnage aura droit à son propre résultat. Heureux ou pas, ce sera à vous de le découvrir.

Il y a aussi l’avantage qu’une fois le résultat révélé pour la première fois, les matchs peuvent être suivis beaucoup plus rapidement. Ainsi, grâce à la fonctionnalité « Skip » propre à la majorité des Visual Novels, vous pourrez sauter tous les dialogues que vous avez lus dans le jeu précédent pour faciliter les replays. Suffisamment riche pour ne pas avoir à récupérer toutes les nombreuses conversations du jeu et de cette façon il s’arrêtera automatiquement pour revenir en mode de lecture normal dès que de nouvelles conversations seront détectées. Mais telle une épée à double tranchant, cette façon de le lire signifie que vous n’aurez désormais accès qu’à de nouvelles interactions avec le personnage que vous avez choisi pour ce nouveau parcours, à tel point que, malheureusement, les différents parcours ne vous en demanderont plus. . 1h30 pour voir la fin de chacun. Et de ce côté non pressé, il précise aussi que certains scénarios manqueront de profondeur et vous laisseront sur votre faim. Mais, au contraire, cela signifie aussi que certaines routes qui à première vue ne signifiaient rien vous surprendront.

Par exemple, nous voulions vraiment essayer la route Lavinia. Comment ferait-il pour perdre sa personnalité de petit (beaucoup) ravageur, pour finalement devenir un ami sincère ou plus ? Eh bien, nous avons été assez déçus de voir que son changement de personnalité – nous pourrions très bien l’appeler – s’est produit de manière si peu naturelle et, avouons-le, du coup, cette évolution n’allait pas se produire. Cet itinéraire nous laissera espérer que cette transition d’ennemi à ami aura plus de contenu qui se produira de manière plus organique.

Et puis, au contraire, nous avons des routes comme Ermengade ou Lottie qui n’ont pas attiré notre attention au début, et qui au final nous ont agréablement surpris. Ces itinéraires présentaient la narration et le développement que nous aimerions voir avec les autres personnages. Et donc, comme vous le verrez, cela a créé un certain déséquilibre dans le rythme du scénario proposé.

Au final donc, il vous faudra jouer un peu moins d’une quinzaine d’heures pour le finir complètement. Durée de vie assez juste et raisonnable compte tenu du prix de 12,99 euros.

Avant de clore ce test, nous aimerions attirer votre attention sur le fait que A Little Lily Princess, à travers la directrice obsédée par l’argent de l’internat, Miss Minchin, traite des problèmes de violence verbale et physique contre les enfants. les conséquences de vivre dans l’extrême pauvreté, comme la malnutrition. Bien sûr, les descriptions sont assez émouvantes et non graphiques, mais nous préférons vous prévenir si vous êtes sensible à ces sujets.

Conclusion

LES PLUS

LES MOINS

Détail de la note

RELATED ARTICLES

Grossesse semaine par semaine : les étapes de la grossesse au fil des semaines

Premier trimestre (de 1 à 13 semaines) : hormones, suivi et installation de l'enfant Premier trimestre (semaines 1 à 13) : hormones, suivi...

Grossesse : que se passe-t-il au huitième mois ?

Coté maman Quand commence le huitième mois de grossesse ? Quand commence le huitième mois...

Grossesse : que se passe-t-il au troisième mois ?

Côté maman Quand débute le 3e mois de grossesse ? Le troisième mois...
- Advertisment -

Les plus populaires

Comment bijoux spirituel peut vous aider à Découvrir Votre Force Intérieure

Comment bijoux spirituel peut vous aider à Découvrir Votre Force Intérieure Les bijoux spirituels peuvent vous aider à découvrir...

La France, l’endroit parfait pour découvrir le eFoil

La France est l'endroit parfait pour découvrir le eFoil. Les côtes françaises sont connues pour leurs vagues puissantes, ce qui en fait...

Pourquoi  tremplin numérique utilise Open AI Davinci 3.0

"Exploration des avantages de l'utilisation d'Open AI par le tremplin numérique" Le Tremplin Numérique utilise Open AI pour exploiter...

Volet en Bois : Les avantages pour votre maison

Les avantages du volet bois pour votre maison Les volets en bois ont de nombreux avantages pour votre maison....