Porte bébé sécurisée : comment bien choisir ?

Experte : Emmanuelle Rigeade, infirmière pédiatrique, www.emmanuellerigeadeparentalite.com

Selon la base de données européenne sur les blessures (IDB), des barrières de sécurité mal installées sont à l’origine de 75 accidents impliquant des enfants de moins de 4 ans chaque année dans 28 pays de l’UE. Alors, comment bien le choisir ? Explications.

Barrières de sécurité pour une protection de l’enfant contre le danger des escaliers

Barrières de sécurité pour une protection de l'enfant contre le danger des escaliers

Ces barrières sont spécialement conçues pour se fixer en haut et en bas des escaliers afin d’éviter que votre bébé n’y monte seul et risque de tomber. Nous recommandons fortement de le placer au moins en haut des escaliers jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de deux ans pour éviter les risques de chutes et d’accidents domestiques. Ces barrières ont un système facile à déverrouiller pour les parents, mais suffisamment complexe pour empêcher les enfants de traverser.

Barrière de porte pour éviter les accidents

Barrière de porte pour éviter les accidents

En plus des escaliers, vous pouvez utiliser la porte pour empêcher l’enfant d’entrer dans une pièce sans porte ou une pièce que vous souhaitez laisser ouverte. Par exemple, lorsque vous cuisinez ou lorsque vous nourrissez vos animaux.

A pression et sans perçage, avec fixation… Quels sont les différents types de barrières ?

Il existe en fait deux principaux types de barrières de sécurité. La différence réside principalement dans la méthode de fixation. « Nous avons des barrières à pression et des barrières à vis, explique Emmanuelle Rigeade, infirmière pédiatrique. Les barrières de pression reposeront contre les murs sans avoir besoin de percer, car la simple pression du système de fixation leur permet de rester en place. « On n’a donc pas besoin de forer, ce qui peut être pratique pour les personnes qui n’ont pas leur logement », poursuit Emmanuelle Rigeade. Mais même s’ils sont faits pour supporter le poids d’un enfant, ils peuvent parfois être moins solides que ceux qui sont fixés directement aux murs. Les barrières de pression sont donc déconseillées par l’expert, notamment car une pression excessive de l’enfant (ou d’un tiers) peut les faire tomber et faire chuter l’enfant.

Dans tous les cas, notre expert insiste sur le fait que tout matériel de puériculture doit être marqué de la norme NF. « Qu’elle soit à vis ou à compression, chaque cloison doit avoir au moins 75 cm de haut, et il ne doit pas y avoir plus de 6 cm entre les barreaux. Les instructions d’installation concernant l’espace entre le sol et la cloison doivent également être respectées. Enfin, l’agent de conservation conseille de faire attention aux obstacles avec seuils. « Certains obstacles ont un petit seuil, ce qui leur permet de bien tenir. Mais attention, car on peut trébucher dessus, surtout si l’obstacle est fixé en haut de l’escalier. »

Les barrières extensibles sont strictement interdites

Les barrières extensibles sont strictement interdites

La clôture extensible à sangles est interdite aux enfants. En bois et vissés, ils sont réservés aux animaux.

Les types de fermetures

Comme il existe différents types de barrières et différents matériaux, il existe également différents styles de fermetures. D’abord, il y a le mode tout manuel : vous devrez toujours utiliser une main pour fermer l’obstacle derrière vous. Inconfortable quand on a un bébé dans les bras. En revanche, les barrières automatiques se referment après chaque passage. L’inconvénient est que la prison ferme avant même que vous ne soyez passé. A vous de choisir ce qui vous convient le mieux et de vous habituer à la méthode de fermeture à l’usage.

Le bon apprentissage des escaliers

Outre un équipement adapté, Emmanuelle Rigeade souligne qu’il est particulièrement important d’apprendre à votre enfant à monter et descendre les escaliers tout seul. « Les obstacles ne suffisent pas », insiste-t-il. Avant tout, vous devez apprendre à votre enfant à utiliser les escaliers. L’escalade ne devrait pas poser trop de problèmes, même s’il faut faire très attention à ne pas reculer. Mais pour qu’il descende, il faudra d’abord lui apprendre à le faire à l’envers, en mode escalade inversée. Une fois qu’il est assez grand pour marcher et surmonter les obstacles en position debout, on peut lui apprendre à descendre en plaçant ses fesses sur chaque marche, puis en s’appuyant contre un mur ou une balustrade, et enfin pas à pas comme un adulte. . Vous devez utiliser des expressions faciales pour lui apprendre les gestes, lui faire monter et descendre les escaliers. Vous pouvez également ajouter de petites bandes antidérapantes à chaque marche pour réduire les risques de glissade. Évidemment, tout apprentissage se fera sous la surveillance d’un adulte. »

Quelle barrière de sécurité choisir : notre sélection avec prix

Geuther Easylock Wood, Barriere de Sécurité

Ce modèle allemand allie efficacement le bois et le métal. La hauteur de 81,5 cm correspond aux normes, tandis que la largeur réglable de 84,5 à 92,5 cm permet de fixer la cloison entre deux murs à l’aide d’un système à pression. Il s’ouvre des deux côtés (avant et arrière) grâce à un levier poussoir et se ferme automatiquement.

BabyDan Premier, porte de fixation

Avec un design simple mais efficace, cette barrière s’ouvre d’une seule main dans n’importe quelle direction. La largeur se règle automatiquement grâce au système de vis. Il dispose également d’un système de double fermeture qui assure vraiment la sécurité du bébé.

Sécurité 1., porte de sécurité à pression U

On adore le design de cette porte de sécurité en bois. Soyez assuré qu’il est aussi fiable que beau. Il s’ouvre dans les deux sens et dispose d’un système de fermeture automatique. Il est press-fit, mais ne propose qu’en option des rallonges réglables à différentes largeurs.

Meinkind, Barrière de Sécurité extensible et rétractable

Un modèle différent des barrières classiques, car il s’agit d’une barrière pliante souple. Le filet se déplie et bloque l’accès à l’enfant.

– Facile à utiliser, facile à ouvrir et à verrouiller.

– Sa conception est différente des barrières de bâton et s’adapte assez bien.

– Bien que conçu pour supporter le poids d’un enfant, le filet souple offre moins de résistance que les barrières classiques

Vers 6 ou 7 mois, votre bébé doit pouvoir se retourner dans les deux sens : sur le dos quand sur le ventre et inversement. La plupart des bébés commencent par apprendre à rouler sur le ventre lorsqu’ils sont sur le dos, puis font l’inverse.

Où trouver des barrières de sécurité ?

Amazon.fr : barrière de sécurité.

Quel type de barrière de sécurité en haut des escaliers ? Les 9 meilleures portes d’escalier (Avis & Tests) en 2022

  • Porte fixe BabyDan Premier. …
  • Barrière de sécurité Hauck Open N Stop …
  • Barrière de sécurité enroulable Safetots. …
  • Barrière de sécurité extensible Meinkind pour bébés et chiens. …
  • Barrière d’escalier en métal BabyDan Flexi Fit.

Où trouver barrière enfant ?

Amazon.fr : barrière enfant.

Comment fixer une barrière sans percer ?

Placez la barrière de sécurité au milieu de l’emplacement souhaité. Serrez les attaches en bas et en haut pour s’adapter à la largeur du cadre. Le long du mur, entre la partie vissée et le mur, placez des patins pour protéger la surface de contact.

Comment fermer l’accès aux escaliers à un bébé ?

Installez des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers. La première chose à faire pour sécuriser un escalier est d’installer des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers. Ce système est amovible, fixé au mur et s’ouvre avec un petit loquet trop haut pour les petits enfants.

Quel âge ont les pas de bébé? Environ 18 mois. Votre tout-petit commence à monter les escaliers sans votre aide. Il se déplace sur le côté pour tenir la balustrade à deux mains.

Comment bloquer accès escalier ?

Les bordures d’escalier doivent recouvrir les arêtes vives de l’escalier. De cette façon, le pied de l’enfant ne peut pas être blessé, même s’il est pris dans le vide entre les marches. Des contremarches en contreplaqué peuvent être installées sur un escalier à lattes.

Comment securiser un escalier sans contre marche ?

Il existe quelques solutions pour sécuriser un escalier sans contremarche : Fixez des barres latérales entre chaque marche pour réduire l’écart. Fixez des contremarches en bois qui changeraient complètement la conception de l’escalier et le plâtre de la maison.

Comment sécuriser un escalier trop raide ? Vous en avez marre de votre escalier car il est trop raide ? Il est recommandé de le modifier un peu en augmentant la partie inférieure. Si vous disposez de peu d’espace, n’hésitez pas à augmenter progressivement l’escalier qui descend.

Comment securiser un escalier ouvert ?

L’escalier peut également être sécurisé en optant pour des panneaux antidérapants à l’entrée et à la sortie de l’escalier afin de réduire les risques de chute. Un revêtement antidérapant est donc un excellent moyen de sécuriser un escalier et de réduire les risques de chute.

Quel est le rôle des barrières naturelles ?

Les barrières naturelles empêchent simplement la pénétration des micro-organismes dans le corps. La première défense naturelle contre les virus, c’est le poil dans le nez ! Et oui, ces cheveux que nous trouvons tous laids, surtout vus d’en bas, sont la première ligne de défense contre le virus.

Quelles sont les deux barrières naturelles ? Les barrières naturelles du corps protègent l’environnement interne du corps des agressions de l’environnement. Ce sont la peau et les muqueuses.

Comment les microbes peuvent franchir les barrières naturelles ?

Pour que les microbes envahissent le corps, ils doivent atteindre les vaisseaux sanguins. Le mucus et les cils font de la muqueuse des voies respiratoires une barrière contre les microbes car le mucus piège les microbes et les cils créent un flux qui les expulse.

Quelles sont les premières barrières de défense naturelle ?

Une barrière naturelle : un cadeau de mère. La première défense d’un nouveau-né contre les infections est la peau et les muqueuses avec l’aide de l’écosystème local : la microflore et surtout la microflore intestinale.

Quelles sont les barrières naturelles ?

â Barrières mécaniques : peau, muqueuses et mucus qui piègent les poussières et les microbes pour les rejeter. â Barrières chimiques : Ce sont des sécrétions salées (sueur, larmes…) ou acides (salive, sucs gastriques…) qui détruisent les micro-organismes.

Accueil Parents Porte bébé sécurisée : comment bien choisir ?