Pourquoi ne pas La Ruche tisser son propre filet à coudre

La liaison d’insertion Trois-Cités connecte un réseau d’une dizaine de structures spécialisées dans la couture.

Après deux ans de crise sanitaire, Pourquoi pas La Ruche à Trois-Cités (1), outil d’insertion professionnelle par l’emploi, prend une nouvelle dimension. « Nous avons vécu pendant deux ans avec des activités et des revenus en baisse tant au restaurant qu’à l’atelier de couture », a expliqué la présidente Marinette Aguillon à l’assemblée générale. « Les activités reprennent progressivement », assure Thierry Quinqueton, qui vient d’être élu au conseil d’administration. Et nous avons de nombreux projets pour accompagner cette reprise. »

C’est dans le secteur de la couture que l’association porte actuellement ses efforts. Le déménagement de la boutique Couleur dans le centre commercial des Trois-Cites a libéré de l’espace pour un atelier de rénovation.

« Nous récupérons et changeons »

« Nous avons créé un CDI dans le magasin et recruté quatre personnes en insertion pour l’atelier de couture », explique Marinette Aguillon. Nous venons d’intégrer Tissena, un réseau de dix structures similaires dans le nord de la Nouvelle-Aquitaine, pour répondre aux grosses commandes des industriels pour la production d’invendus et de tissus inutilisés. En particulier, nous avons réseauté en utilisant de vieilles combinaisons de surf. A Poitiers, un atelier de couture transforme des vêtements déjà sauvés en cabas, sacs à pain, etc. « On récupère notamment les serviettes dans les hôtels », poursuit le président. Nous avons aussi un projet de restauration des vêtements des agents du Futuroscope pour les relooker. Bref, Pourquoi pas La Ruche tisse doucement son filet dans le réemploi.

(1) L’association d’insertion Pourquoi pas La Ruche emploie 8 permanents chargés de l’encadrement et une trentaine de personnes pour l’intégration du restaurant, de la boutique et de l’atelier de couture. Elle organise également des activités sociales dans le quartier des Trois-Cités et a mis en place un jardin commun l’an dernier.

Comment faire du patchwork à la main ?

Comment faire du patchwork à la main ?

Quand je combine tout pour mener à bien un projet, cela me permet de scinder les différentes étapes en mini-opérations :

  • choisir des tissus.
  • préparer des modèles.
  • appliquer des motifs sur des tissus.
  • tissus coupés.
  • joindre les pièces du premier lot.
  • coudre ce premier lot de pièces.
  • fixer les deux groupes de pièces ensemble.

Quel tissu pour le patchwork ? Pour le patchwork, un tissu 100% coton est généralement utilisé, mais n’importe quel matériau en fibres synthétiques ou naturelles peut être utilisé. Peut être utilisé par exemple t-shirts, jeans, pyjamas bébé, polaire â € ¦

Comment suspendre un panneau patchwork ?

Une petite couette peut être facilement accrochée au mur, comme un tableau. Pour ce faire, placez simplement l’attache à l’arrière et insérez la tige.

Comment doubler une nappe en patchwork ?

Comment doubler une nappe en patchwork ?

Le patchwork doit être doublé. Découpez d’abord un cercle dans la doublure, cousez-le au cercle en laissant un trou de 10 cm de long qui peut être tourné vers la droite. Après le lissage, repassez et fermez le trou coulissant.

Comment faire une nappe ovale ? Pour une nappe ovale, utilisez la longueur médiane (partie la plus longue de la table) et la largeur de la partie médiane (partie la plus large de la table). Procédez ensuite avec ces dimensions exactement comme pour une table rectangulaire.

Comment faire une nappe en patchwork ?

Pour confectionner une nappe, ramassez des chutes de tissu, des couvre-lits, des nappes abîmées, des rideaux et coupez-les en bandes de 40 à 100 cm de large. Calculez ensuite la longueur requise en prenant le tissu dans le sol, puis cousez-les d’un bout à l’autre en mélangeant les motifs.

Accueil Mode Pourquoi ne pas La Ruche tisser son propre filet à coudre