Projet Duracell : Fabrication de poutrelles de toiture en bois lamellé-collé

Photo of author

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Le nouveau roof de l’ancien voilier de course Duracell prend forme. Il est temps pour Matt de construire les barrots de la nouvelle structure. L’occasion de constater quelques unes des difficultés de la technique du lamellé collé.

Le nouveau roof de l'ancien voilier de course Duracell prend forme. Il est temps pour Matt de construire les barrots de la nouvelle structure. L'occasion de constater quelques unes des difficultés de la technique du lamellé collé.

Des barrots pour le nouveau roof de Duracell

Depuis qu’il a commencé à convertir l’ancien Open 60 Duracell en voilier de croisière, Matt a découpé le roof existant et construit un nouveau modèle de superstructure qui abritera son pont de saloon. Il a ensuite fait la paroi latérale du matériau sandwich. Il est temps de s’attaquer à la structure supérieure incurvée. Possibilité de s’affranchir de la technique du stratifié collé.

Cela commence par le choix des lattes de bois. Matt a décidé d’acheter de l’acajou à son fournisseur, qu’il couperait selon ses besoins.

L’importance du collage

Une fois à l’atelier, Matt a commencé par installer une série de cales en bois sur sa surface de travail qu’il utiliserait pour verrouiller les poutres dans la forme souhaitée. Les positions des différents éléments et leurs tailles sont déduites du modèle créé précédemment.

La lame est ensuite coupée avec une scie circulaire en ligne droite. Ils sont fendus pour se plier à la forme désirée.

Les planches sont ensuite badigeonnées de colle et assemblées à l’épaisseur souhaitée, ici en 4 éléments.

Garder la forme du barrot

La future poutre est ensuite posée sur la cale et maintenue en position à l’aide de pinces. Ils assurent la position des 4 planches entre elles et le montage sur la cale pour obtenir la courbure souhaitée.

On laisse ensuite sécher l’ensemble, avant de pouvoir retirer les blocs, couper les extrémités aux bonnes dimensions et arrondir les angles.

Malheureusement, Matt constate qu’une fois les pinces relâchées, les contraintes dans le bois ne lui permettent pas de maintenir la géométrie serrée. La courbe s’ouvre légèrement. Après avoir essayé de maintenir la courbure avec des ridoirs, qui malheureusement se sont relâchés, il a décidé de niveler les barreaux des planches découpées en OSB à leur forme, en attendant de fixer les poutres au tablier, ce qui l’aiderait à maintenir sa position. .

Matt a finalement pu positionner les poutres sur le bateau et a regardé la forme du toit prendre forme.