Revalorisation des allocations chômage en deçà des attentes des syndicats

La hausse de 2,9 % des indemnités versées à 95 % des demandeurs d’emploi indemnisés vise à tenir compte de l’inflation, mais ne compense pas l’évolution de l’indice des prix.

L’assurance-chômage tire ses ficelles de la bourse plus modérément que l’Etat. A partir de ce vendredi 1er juillet, les indemnités versées aux demandeurs d’emploi augmenteront de 2,9%. Cette réévaluation a été décidée jeudi lors d’une réunion du conseil d’administration de l’Unédic, l’association paritaire codirigée par les partenaires sociaux pilote du régime. L’augmentation est inférieure de 1,1 point à celle qui devrait s’appliquer aux prestations sociales, dans le cadre du projet de loi pour la protection du pouvoir d’achat, dont l’examen en première lecture à l’Assemblée nationale devrait débuter le 18 juillet.

La mesure prise par les responsables du système concerne 2,1 millions de personnes, soit 95 % des candidats à l’emploi indemnisés – 5 % sont exclus, en vertu d’une disposition qui a pour effet d’exclure ceux qui bénéficient d’une couverture pendant moins de six mois. La hausse, qui représente un effort d’environ 800 millions d’euros sur un an, est nettement plus élevée qu’avant : + 0,5 % en moyenne sur la période 2016-2021, selon l’Unédic. Une telle amélioration vise évidemment à prendre en compte l’accélération de l’inflation, observée d’ici mi-2021, mais ne compense pas l’évolution de l’indice des prix (+5,8% en un an), selon la dernière estimation provisoire de l’INSEE, réalisée à fin juin). Hubert Mongon, l’administrateur du Medef, souligne que le régime veille à contenir la hausse de ses dépenses, car sa dette est massive (63,6 milliards d’euros fin 2021).

Déception

Déception

Le montant de la revalorisation a donné lieu à d’âpres discussions entre représentants du patronat et des syndicats qui gouvernent l’Unédic. Initialement, l’organisation patronale proposait + 1,8 %. Inacceptable pour les confédérations de salariés. Suspension de la séance, coups de fil entre les dirigeants nationaux des deux « camps »… Les négociations ont finalement abouti à une offre de +2,9% du Medef, de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) et de l’Union des Entreprises Locales (U2P). Ce geste était loin de répondre aux attentes initialement exprimées par les centrales syndicales : jusqu’à + 8 %, par rapport à la CGT. « Nous avons exigé une croissance au moins équivalente à celle des prix sur les douze derniers mois, explique de son côté Michel Beaugas, secrétaire confédéral de FO.

Enfin, la CFDT et la CFTC se sont mises d’accord pour voter pour, pour empêcher les employeurs de marcher ou de claquer la porte. La CFE-CGC, la CGT et FO, se sont abstenues, ce qui se traduit, en réalité, par un désaccord, mais accompagné du souci de ne pas bloquer les négociations, car les demandeurs d’emploi risquent d’en payer le prix. : en cas d’échec des discussions. , c’est l’Etat qui prendrait le relais et nul ne sait combien il donnerait aux chômeurs.

Il vous reste 18,24% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire The World sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

Cliquez sur «  » et assurez-vous d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ces derniers restent connectés à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Quelle indemnite chômage à 57 ans ?

Quelle indemnite chômage à 57 ans ?

2 ans (soit 730 jours ou 24 mois) si vous avez moins de 53 ans, 2 ans et demi (soit 913 ou 30 mois) si vous avez 53 ou 54 ans, 3 ans (soit 1095 jours ou 36 mois) ) pendant 55 ans.

Qu’est-ce que le droit au chômage après 58 ans ? Le senior doit avoir travaillé 6 mois sur ces 36 mois. La durée d’indemnisation des personnes âgées varie selon leur âge : de 50 à 52 ans, la durée maximale d’indemnisation est de 24 mois. de 53 à 54 ans, passe à 30 mois (6 mois si le senior est en formation)

Quel chômage pour 1600 € net ?

Quel chômage pour 1600 € net ?

Allocations chômage : quelques exemples d’impôts où en moyenne, les allocations nettes représentent 72% du salaire antérieur. Pour les bas salaires (1 150 € net), le taux est d’environ 79 %. Pour les hauts salaires (3 000 € net), le taux est d’environ 64 %.

Qu’est-ce que le chômage avec 1500 euros nets ? Ainsi, pour un salaire mensuel net de 1500 euros, l’ARE est de 31,9 euros par jour, soit 957 euros pour un mois de 30 jours et 988,9 euros pour un mois de 31 jours. A noter que le montant de l’ARE journalier ne peut être supérieur à 75% ni être inférieur à 57% du SJR.

Accueil Administration Revalorisation des allocations chômage en deçà des attentes des syndicats