Revendre votre voiture plus cher que vous ne l’avez achetée neuve : comment les nouveaux acteurs de l’occasion surfent sur les tendances

Photo of author
Written By Charlotte Sander

Nos rédacteurs sont là pour vous apporter toutes les réponses à vos questions d'actualité

Et s’il est temps de revendre votre voiture récemment achetée ? Les professionnels s’accordent tous sur ce fait : les taux récents n’ont jamais été aussi élevés. Aujourd’hui, une voiture peut être revendue au bout d’un an à un prix supérieur à celui auquel vous l’avez achetée.

La situation dans laquelle les « nouveaux acteurs » en Belgique surfent sur les vagues, qui lancent dans notre pays un projet jusqu’ici tenu secret : le rebranding. Après Cardoen en début d’année, c’est le principal AUto1 qui a annoncé ce jeudi le nouveau « centre de production » à Ath, dans le Hainaut, d’une superficie de 50.000 m², d’une capacité de 18.500 véhicules par an. . Le Groupe AUTO1 a même annoncé la création de plus de 200 nouveaux emplois liés à ce projet.

Mais quand on vous parle de « centre de production automobile », vous pensez à la chaîne de montage, vous vous trompez complètement, puisque Auto1 ne travaille que sur le marché de l’occasion. Un grand marché. Les activités susmentionnées comprennent « le contrôle de la qualité, l’assainissement, le nettoyage, la photographie et la vidéographie ».

Ce centre est en fait destiné à rapprocher les voitures des clients d' »Autohero », une entreprise qui connaît une forte croissance notamment en France et qui vise désormais le marché belge. La vidéo publicitaire résume le concept : vous êtes sur le canapé, en train de regarder des voitures d’occasion qui ont l’air neuves, vous passez une commande, et un camion vient vous la livrer à votre porte.

Olivier Duquesne, journaliste au Moniteur de l’Automobile, a eu l’occasion de visiter le centre de réparation Cardoen avant son ouverture : « C’est très intéressant, ils restaurent vraiment les voitures, enlevant toutes les petites traces sur le travail de la carrosserie et de l’intérieur . , et les travaux d’ingénierie et les travaux ont été refaits, pour qu’ils puissent vous donner une garantie, jusqu’à 10 ans du véhicule. Ils font tout pour donner un bon look. »

Débarrassez-vous de l’image « poubelle » associée à la revente de voitures d’occasion par des particuliers, le but ici est de proposer une « expérience utilisateur » similaire avec un véhicule neuf.

Mais avant de pouvoir « refaire » votre voiture pour qu’elle ait l’air neuve, vous devez d’abord acheter ces voitures d’occasion. C’est là qu’intervient « vendez votre voiture ». « .be » chez nous, « .fr » en France, wijkopenautos.nl aux Pays-Bas mais wirkaufendeinauto.de en bas, puisque le groupe AUto1 est allemand. Ce sont eux qui achèteront votre voiture 2021 plus cher que vous ne l’avez payée, pour une raison très simple : ils savent qu’ils la revendront plus cher, soit à une personne via Autohero, soit à un brocanteur. … qui le revendra, et avec profit.

Problème de disponibilité

Le problème de la disponibilité

Le problème de la disponibilité

Comment expliquer cela ? La situation actuelle est née avec le Covid, la crise des conteneurs qui a suivi et la pénurie de semi-conducteurs notamment. « Le manque de disponibilité et le coût élevé des voitures neuves rendent la vie des gens difficile », a déclaré Olivier Duquesne, journaliste au Moniteur de l’Automobile. Comme cette façon d’obtenir de nouvelles voitures est difficile, il en va de même pour ceux qui veulent changer de véhicule ou qui ont besoin de changer de véhicule. se tournent vers le marché de l’occasion pour trouver une voiture d’occasion à un prix adapté à leur budget.

Et dans ce marché de l’occasion, « les acheteurs sont assurés d’acheter avec une garantie », et donc par l’intermédiaire de professionnels.

Selon Olivier Duquesne, il y a même un nouveau phénomène qui apparaît, combattant la loi dans certains états : « C’était déjà le cas par le passé pour les voitures de luxe mais ça s’est généralisé : si vous voulez un modèle précis, tous en conséquence , il faut souvent acheter d’occasion… et parfois c’est plus cher. On paye la disponibilité. »

La force de ces nouveaux joueurs d’occasion est leur taille. Le calcul du prix qui vous est proposé est basé sur l’algorithme Auto1 qui analyse les données de plus de deux millions de transactions effectuées. AUto1, propriétaire de la société Autohero et Vendezvotrevoiture, est un véritable groupe « BtoB », Business to Business, un groupe à destination des professionnels, ce qui fait sa force aujourd’hui avec plus de 60 000 concessionnaires qui sont connectés à leurs données où ils peuvent contacter tous les voitures disponibles à grande vitesse.

Il s’agit désormais de la plus grande plate-forme numérique d’Europe pour l’achat et la vente de voitures d’occasion en ligne. Les chiffres sont incroyables :

Leur enjeu de progrès reste cependant élevé puisque le numérique domine un faible pourcentage des ventes d’occasion. Une étude estime la valeur du marché de l’occasion en Europe à 600 milliards d’euros, mais la part numérique estimée ne représente qu’environ 2% à ce jour.

Entre particuliers, le moins cher, mais quand même…

Entre particuliers, le moins cher, et pourtant…

Le « petit garagiste » qui achète des voitures à bas prix et revend des voitures à prix d’or continue de travailler avec nous, bien sûr surtout par rapport à la durée de l’investissement : les gens préfèrent voir les voitures de première main et interagir directement avec le vendeur. Très peu d’annonces individuelles.

« L’achat entre particuliers reste le moins cher, mais aussi le plus dangereux en terme de motorisation de véhicule. La force de ces nouveaux acteurs, c’est leur dimension data, la digitalisation de la publicité, leur âge, modèle, choix… même les distributeurs ils achètent aussi des particuliers en fonction de l’offre et de la demande ». Les prix peuvent augmenter de manière significative, notamment par le biais des enchères : « C’est une bourse pleine, ouverte, avec des prix généralement libres ».

Les professionnels font attention au prix, mais ils assurent également le service, apportant une garantie qui assure l’acheteur.

Du côté du vendeur, l’aspect « je paie immédiatement, et vous n’avez rien à faire » semble attirer l’attention des propriétaires de véhicules, selon Olivier Duquesne.

Ces organisations et institutions sont en effet déjà très développées dans des pays comme la France. Auto1 a fait face à la concurrence d’acteurs établis depuis de nombreuses années comme Gemy, Aramis (qui a noué un partenariat avec Cardoen), ou encore ALD, qui se spécialise dans la location, mais qui a créé une filiale pour la revente de ces voitures.

S’il commence à peine à montrer le bout de son nez en Belgique, selon Olivier Duquesne, c’est lié au poids de la voiture de l’entreprise en Belgique : « En Belgique depuis peu, car les voitures de l’entreprise représentent la nouvelle immatriculation des deux. En France, en plus des hauts fonctionnaires du gouvernement, ils doivent acheter leur voiture, donc la bourse est déjà en hausse. »

Ainsi jusqu’à présent, le marché de l’occasion est dominé par ces voitures de société qui, en fin de contrat, reviennent aux particuliers (qui représentent 90% des acquéreurs de véhicules d’occasion selon Olivier Duquesne, les PME ne sont que récentes et pas encore fortement éviter les nouveautés).

Dans le cas de Cardoen, il y a aussi le retour des stocks d’invendus des revendeurs, qui doit permettre de nouveaux produits, et lui permettre de proposer des nouveautés vraiment à des prix cassés.

Cependant, le contexte général n’est pas très bon. Contrairement à 2020 et 2021, les vacances de 2022 correspondent à un retour dans un avion, pas à un voyage en voiture. Ce désaccord est aggravé par le problème de l’approvisionnement en voitures pour le marché de l’occasion.

Les modèles obsolètes sont de plus en plus courts et les acheteurs ne veulent pas investir dans un vieux véhicule qui n’est pas en bon état si son utilisation est élevée (surtout avec la hausse des prix du carburant) et qu’il ne rentre pas dans votre voiture. De nombreuses villes sont des « zones d’émission ».

Mais c’est la raison des prix cités plus haut… pour des voitures récentes. Pour les voitures anciennes, en revanche, la reprise d’activité n’est pas adaptée à l’acheteur belge : l’exportation de voitures anciennes d’occasion vers les pays d’Europe de l’Est est de retour et limite les parts disponibles sur le marché belge. Car il faut rappeler qu’il y a deux marchés « corrects » en ce moment sur le festival : des « bonnes voitures » qu’on peut restaurer et leur donner l’impression de neuves, et « la pâte à panier »… qu’on va être vendu dans des pays qui ne respectent pas les lois.

Et l’électricité dans tout ça ?

Et l’électrique dans tout ça ?

Et l’électrique dans tout ça ?

« Le marché de l’électrique est unique, selon Olivier Duquesne : « Le marché de l’électrique d’occasion ne fait que commencer à se développer, mais les voitures proposées aujourd’hui sont déjà techniquement anciennes. A partir de 2024-2025, nous devrions avoir des voitures sur le marché secondaire avec une bonne autonomie, que les particuliers peuvent enfin s’offrir. « 

Et, selon lui, il est bon de penser que l’un des principaux freins du présent, la nécessité d’installer une borne de recharge qui coûte cher et encombrant, sera éliminé par d’autres bornes de recharge en général.

Quand une voiture décote le plus ?

Quand une voiture décote le plus ?

Année d’immatriculation de la voiture Ensuite, la voiture bénéficiera d’une remise mais pour une valeur moindre chaque année. La deuxième année, la remise est de 15 %, la troisième et la quatrième, elle n’est que de 10 %. Au bout de 4 ans, le véhicule a perdu la moitié de sa valeur d’origine.

Quelles voitures ont les réductions les plus basses ? Le contenu de l’article

  • Top 1 : Dacia Lodgy 1.6 MPI 85 ch est le monospace qui perd le moins de valeur.
  • Top 2 : Dacia Duster 1.3 TCE 130 ch, SUV avec la remise la plus basse du marché
  • Top 3 : Mercedes Classe E 220d 194 ch, une valeur qui ne perd pas de sa valeur.
  • Top 4 : Audi A4 35 TFSI 150 ch, voiture facile à la revente.

Quel mois décote voiture ?

Tableau des remises annuelles En général, on estime qu’une voiture perd la moitié de sa valeur neuve la 4ème année.

Est-ce légal d’acheter pour revendre plus cher ?

Est-ce légal d'acheter pour revendre plus cher ?

Il est parfaitement légal de vendre à un prix autorisé. Il est parfaitement légal de revendre à un prix plus élevé. C’est la vraie affaire. En revanche, s’il revend la marchandise endommagée en stock, il commet une fraude à la TVA, et c’est évidemment une énorme fraude.

Est-il permis d’acheter et de revendre ? Une marque ne peut pas s’opposer à la libre circulation dans l’Union européenne, c’est-à-dire que dès que le produit a déjà été vendu une fois, vous pouvez l’acheter pour le revendre. Vous pouvez acheter le produit auprès d’un distributeur autorisé à acheter le produit et à le revendre.