mardi, mars 5, 2024
No menu items!
AccueilSantéUrgence Paimpol : avoir "la réflexion du 15" face à un service...

Urgence Paimpol : avoir « la réflexion du 15 » face à un service saturé

Au vu de l’abondance des urgences en cette période estivale, la direction de l’Hôpital de Paimpol rappelle le rôle régulateur du 15 et du pôle médical de garde.

Avec une population qui double en été sur la zone littorale, le service des urgences du Centre Hospitalier Max Querrien de Paimpol connaît une activité accrue ces dernières semaines. Une conséquence « logique » de la visite estivale, qui met pourtant l’effectif à rude épreuve.

Pour éviter une surcharge de service inutile et économiser du personnel, la direction rappelle le rôle régulateur du Centre 15 avant de se rendre aux urgences ainsi que la présence d’un centre médical de garde ouvert tous les jours.

Un contexte tendu

Si « nous sommes habitués à cette activité accrue l’été », rappelle Patrick Remy, directeur du Centre Hospitalier de Paimpol, les urgences fonctionnent cette année encore dans un contexte très particulier :

Les deux années de crise du Covid que nous avons vécues ont provoqué une fatigue dans le système hospitalier en général partout en France. Et le covid est toujours là. Nous devons également faire face aux arrêts maladie du personnel touché par le virus, même si ces arrêts semblent avoir diminué ces derniers jours.

A cela s’ajoute la fermeture temporaire de lits, conjuguée au temps de vacances des salariés, qui rend la situation plus tendue.

75 passages en une journée

La direction prévient que les urgences tournent « à plein régime » ces derniers jours.

Ce week-end nous avons eu une journée de 75 passages, alors que la moyenne estivale varie entre 40 et 50 passages.

Parmi les entrées figuraient des « petits maux du quotidien » alors qu’il fallait traiter l’accident de minibus avec « plusieurs blessures juvéniles dans la même journée, pour saluer ensuite la mise en place d’une urgence psychologique après l’accident ». »

Le 15 : déceler l’urgence, conseiller et orienter

Le centre 15 et le centre de préparation médicale sont capables de faire face à toutes les situations non urgentes, rappelle le directeur :

Il faut prendre le réflexe du 15 et ce n’est pas celui qu’on a aujourd’hui surtout quand on vient dans une région en vacances. Les médecins régulateurs du Centre 15 conseillent, calment et reconnaissent les éventuelles urgences. S’il ne s’agit pas d’une urgence, ils pourront vous orienter vers une pharmacie, éventuellement vous trouver une consultation avec un médecin de ville qui acceptera de vous prendre sans rendez-vous. Et en cas d’urgence, ils peuvent appeler une ambulance ou le SMUR.

La maison médicale de garde ouvre chaque jour

Otite après la baignade, mal de gorge associé à un petit rhume… de nombreuses pathologies peuvent attendre une consultation au pôle médico-social situé à l’entrée principale du centre hospitalier :

Il travaille avec les médecins de la région après leurs heures de bureau et est ouvert tous les jours de 20h à 23h sans rendez-vous préalable et le week-end.

Outre la pression sur le personnel, déjà très sollicité l’été, se rendre aux urgences avant le 15 ou penser au médecin de garde, c’est aussi prendre le risque de passer plusieurs heures en salle d’attente.

Le service de garde est situé à droite de l’entrée principale de l’hôpital. Ouvert tous les soirs de 20h à 23h et le week-end : le samedi de 14h30 à 23h ; Dimanches et jours fériés de 9h à 23h

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre La Presse d’Armor dans la rubrique « Mon actualité ». En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.

Quand ferme le pont de lezardrieux ?

Afin de contenir le problème actuel des embouteillages aux heures de pointe, le bureau pour la prochaine fermeture nocturne le mardi 27.

Quand débuteront les travaux du Pont Lézardrieux ? La construction du pont de Lézardrieux a débuté en février 2022.

Qui a construit le pont de Lézardrieux ?

1924 : Construction du pont actuel Ce nouveau pont, de type « pont cantilever rigide », est l’œuvre de Gaston Leinekugel-Lecocq, ingénieur polytechnique, ingénieur hydrographe de la Marine, après un premier projet de l’ingénieur pont Harel de la Béton Arbre de Noël de 1913.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Les plus populaires